Une épreuve test en vue des Jeux de Tokyo sera limitée aux athlètes japonais

TOKYO — Une épreuve test en vue des Jeux olympiques paralympiques de Tokyo prévue plus tard en février sera réservée aux athlètes japonais en raison des craintes liées à l’épidémie de covid-19 qui sévit en Chine.

Des athlètes d’ailleurs dans le monde devaient prendre part à cette compétition tenue à quelque cinq mois des Jeux.

Le tournoi de boccia, tenu sur deux jours, est la première de 19 épreuves tests restant à être disputées avant l’ouverture des JO, le 24 juillet.

Ces épreuves tests pourraient révéler quel effet la propagation du coronavirus a sur les préparatifs olympiques, ainsi que la possibilité pour les athlètes non japonais d’entrer de façon sécuritaire au pays. Elles pourraient aussi attirer l’attention sur les athlètes chinois, alors que les prochains JO d’hiver, en 2022, auront lieu à Pékin.

Trois Japonais sont décédés après contracté le virus. L’épidémie a touché plus de 75 000 personnes jusqu’ici et est responsable du décès de plus de 2000 Chinois.

Le Comité international olympique (CIO) et les organisateurs des JO de Tokyo ont répété le même message depuis des semaines: ils ne prévoient pas d’annuler les Jeux ou de les reporter, des mesures prises exclusivement en temps de guerre. Les Jeux de 1980 et 1984 ont eu lieu malgré des boycottages.

Les risques financiers sont énormes pour les télédiffuseurs, qui ont investi des milliards de dollars en droits de télédiffusion. Près de 75 pour cent des revenus de 5,7 milliards $ US du CIO sur une période de quatre ans proviennent des droits de retransmission.

Dans une déclaration transmise par Tokyo 2020, l’Association des sports paralympiques japonais a déclaré «qu’elle a conclu que plus de temps est nécessaire pour mesurer les impacts potentiels du virus sur les athlètes».

Les prochaines épreuves tests devraient être ouvertes aux athlètes internationaux, dont l’épreuve de rugby en fauteuil roulant (12 au 15 mars) et celle de gymnastique (4 au 6 avril).

Pour l’instant, il n’est pas prévu d’annuler ou reporter des épreuves tests.

Des qualifications olympiques et plusieurs autres événements sportifs en Asie ont été reportés ou annulés, dont les Championnats du monde d’athlétisme en salle, prévus à Nanjing, ainsi que le Grand Prix de Chine de Formule 1.

Une virologiste japonaise a déclaré mercredi que si les Olympiques devaient être lancés ce vendredi, ils ne pourraient pas avoir lieu.

«Je pense qu’il serait difficile de tenir les JO maintenant, a déclaré le Dr Hitoshi Oshitani, virologiste à l’Université de Tohoku. Mais à la fin de juillet, peut-être que la situation sera différente.»

Réunion déplacée

Par ailleurs, le prochain congrès de l’organisme SportAccord, qui devait avoir lieu à Pékin a été déplacé vers la Suisse.

Les organisateurs de ce congrès ont annoncé jeudi qu’il aurait lieu du 19 au 24 avril, à Lausanne.

Trois mois avant l’ouverture des Jeux de Tokyo, cette rencontre des dirigeants de fédérations sportives olympiques leur donnera l’occasion d’échanger des idées et leurs inquiétudes face aux Jeux nippons.

L’épidémie de covid-19 a émergé à Wuhan, il y a deux mois.

Les Jeux olympiques d’été de Tokyo sont prévus du 24 juillet au 9 août.

Les plus populaires