Une erreur de traduction derrière l’appel du pape à une «enquête» sur les pensionnats

OTTAWA — Les organisateurs de la visite papale disent que le Vatican a «clarifié» une partie des excuses du pape François aux survivants des pensionnats pour Autochtones, notant qu’une erreur s’est produite lors de la traduction.

Les paroles du pontife près d’Edmonton cette semaine ont soulevé des questions lorsqu’il a déclaré qu’une partie importante de l’avancement de la demande de pardon «sera de mener une enquête sérieuse sur les faits de ce qui s’est passé».

Francis parlait espagnol et les excuses étaient traduites en anglais.

Les organisateurs de la visite papale ont déclaré dans un communiqué que le Vatican avait «clarifié» que la traduction anglaise aurait dû signifier que les survivants avaient entendu le pape dire que ce qu’il fallait ensuite était une «recherche sérieuse», et non une «enquête sérieuse».

Les organisateurs disent que le pape a exprimé le désir que les catholiques continuent à rechercher la vérité et à favoriser la réconciliation.

Ils disent que les évêques canadiens se sont également engagés à remettre des documents qui pourraient aider les communautés à identifier les restes d’enfants autochtones qui seraient enterrés dans des tombes anonymes sur d’anciens sites scolaires.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.