Une étude constate une association entre parodontite et hypertension

MONTRÉAL — Les gens qui souffrent de parodontite (une maladie des gencives) sont aussi plus susceptibles de souffrir d’hypertension artérielle, prévient une nouvelle méta-analyse publiée par le journal médical Cardiovascular Research.

L’auteur principal de l’analyse, le professeur Francesco D’Aiuto de l’Institut dentaire UCL Eastman au Royaume-Uni, a décrit une «association linéaire» dans un communiqué: plus la parodontite était grave, plus la probabilité d’hypertension était élevée.

Les patients qui souffrent de cette maladie des gencives, a-t-il ajouté, devraient être informés de leur risque d’hypertension et des moyens à prendre pour l’abaisser, comme l’activité physique et une modification de leur alimentation.

L’hypertension est la principale cause évitable de maladies cardiovasculaires.

La méta-analyse a regroupé 81 études réalisées dans 26 pays. Une parodontite modérée a été associée à une augmentation de 22 pour cent du risque d’hypertension, comparativement à 49 pour cent pour une parodontite grave.

La parodontite ajoutait 4,5 mmHg à la pression systolique moyenne des participants, et 2 mmHg à leur pression diastolique. Cela n’a rien de banal, quand on sait qu’une hausse de 5 mmHg peut rehausser de 25 pour cent le risque de décès après une crise cardiaque ou un accident vasculaire cérébral.

Le mécanisme en cause reste encore à élucider, mais les bactéries associées à la parodontite provoquent une inflammation de tout l’organisme, ce qui nuit au fonctionnement des vaisseaux sanguins. Des facteurs génétiques pourraient aussi y être pour quelque chose, ou encore des habitudes de vie comme le tabagisme ou l’obésité.

Le professeur D’Aiuto souhaite maintenant examiner l’association en sens inverse, pour vérifier si les gens souffrant d’hypertension ont un risque plus élevé de parodontite.

Cardiovascular Research est publié par la Société européenne de cardiologie.

Les plus populaires