Une étude renforce l’importance des masques

MONTRÉAL — Une nouvelle étude renforce l’importance et la pertinence du port des masques pour freiner la propagation du coronavirus.

Des chercheurs de l’Université de la Caroline du Nord à Chapel Hill ont constaté, lors d’expériences, que le SRAS-CoV-2 semble infecter le plus facilement les cellules de la cavité nasale.

Plus on descend ensuite dans les voies respiratoires, plus l’infection semble difficile à établir. Les cellules pulmonaires seraient celles que le virus a le plus de difficulté à infiltrer.

Les chercheurs croient donc que le virus s’installe tout d’abord dans le nez, avant de se propager ailleurs dans l’organisme.

Cela viendrait donc confirmer que le port du masque et d’autres mesures d’hygiène, comme un lavage du nez, ont un rôle important à jouer pour endiguer la pandémie.