Une famille de réfugiés syriens victime d’une fraude téléphonique au N.-B.

SAINT-JEAN, – Une famille de réfugiés syriens au Nouveau-Brunswick a perdu environ 400 $ après avoir été victime d’un fraudeur lui ayant offert des cours d’anglais.

La sergente Lori Magee, de la police de Saint-Jean, a raconté que la famille avait reçu un appel, lundi, d’une personne lui demandant de l’argent et des informations bancaires en échange des cours.

Lorsque l’interprète de la famille a eu vent de la fraude, il a téléphoné à la banque et à la police, mais l’argent avait déjà été retiré du compte.

Mme Magee a ajouté que la police et d’autres membres de la communauté avaient organisé une rencontre, la semaine prochaine, afin de parler aux familles de réfugiés de la région et leur expliquer quels services sont offerts et la façon d’y accéder.

Il sera également question des fraudes téléphoniques et du danger de fournir ses informations personnelles au téléphone.

Selon Mme Magee, il est ardu d’arrêter les auteurs de fraudes téléphoniques parce qu’il est difficile de lier ensemble toutes les informations.

«Les gens peuvent utiliser un téléphone impossible à retracer. Ils peuvent avoir un faux compte. Il y a beaucoup d’obstacles à franchir», a-t-elle souligné.