Une famille du Nunavut a reçu la mauvaise dépouille d’un bébé

WINNIPEG — Un hôpital de Winnipeg a présenté ses excuses pour avoir envoyé la mauvaise dépouille d’un bébé à une famille endeuillée du Nunavut.

Martine Bouchard, la présidente de l’Hôpital Saint-Boniface, a indiqué qu’une enquête était en cours.

Tony Alagalak a raconté à la CBC cette semaine que lui et sa femme, Alice Kinak, s’était rendus le 19 avril au centre de santé de la localité d’Arviat, où la dame a accouché.

La mère et le bébé ont été transportés vers Winnipeg, où le poupon est décédé à l’hôpital.

Mme Kinak est retournée à Arviat, la dépouille du bébé a été envoyée et des funérailles se sont tenues.

Peu de temps après, l’hôpital a réalisé qu’il y avait eu confusion, et a déployé deux personnes à Arviat pour expliquer la situation à la famille, a raconté Mme Bouchard.

Tony Alagalak a refusé une demande d’entrevue de La Presse canadienne et Mme Bouchard n’a pas voulu révéler l’identité de l’enfant qui a été envoyé par erreur à Arviat.

«Personne ne devrait avoir à vivre ce que cette famille a vécu. Nous reconnaissons que les mauvais restes humains ont été envoyés et, en mon nom personnel et au nom de l’Hôpital Saint-Boniface, j’exprime mon profond regret pour ce qui s’est passé», a déclaré Mme Bouchard dans un communiqué.

Les plus populaires