Une femme est tuée par un policier dans le nord-ouest du Nouveau-Brunswick

EDMUNDSTON, N.-B. — Une femme âgée de 26 ans de la Colombie-Britannique est morte après avoir été abattue jeudi par un policier dans le nord-ouest du Nouveau-Brunswick.

Le service de police d’Edmundston dit avoir reçu jeudi matin une demande pour vérifier le bien-être d’une femme habitant un immeuble à logements.

Selon la police, l’agent ayant répondu à l’appel s’est trouvé devant une «femme tenant un couteau qui a proféré des menaces».

La police ajoute que l’agent a fait feu. Il a tenté de réanimer la femme, mais la mort de celle-ci a été constatée sur les lieux.

La police locale demande un examen indépendant du drame. La GRC du Nouveau-Brunswick a annoncé qu’elle participera à cette enquête pour des raisons de reddition de comptes.

La mort de la femme survient dans un contexte de nombreuses manifestations contre la violence policière au Canada et aux États-Unis.

Women’s Wellness Within, un groupe de femmes de Halifax, dit pleurer la mort de la femme.

Selon le groupe, la police ne devrait pas être envoyée pour vérifier le bien-être des personnes, notant que des études ont démontré qu’un grand nombre de décès survenus au cours d’une intervention policière étaient des personnes en détresse psychiatrique.

«Fournir des soins de santé n’est pas quelque chose que la police peut faire, a déclaré le groupe dans un communiqué. Tous les répartiteurs doivent comprendre cela et cesser d’envoyer des policiers. »

Le groupe a déclaré qu’une partie de l’argent dépensé pour la police devrait être réaffectée aux services de santé, aux organisations communautaires, au logement et aux soutiens.