Une femme noire arrêtée au Walmart en N.-É. accuse les policiers de profilage

HALIFAX — Une femme noire qui soutient avoir été victime de profilage lors de son arrestation dans un Walmart de la Nouvelle-Écosse a brièvement comparu en cour, mercredi.

Santina Rao est accusée de voies de fait contre un agent de la paix, d’avoir troublé l’ordre public et d’avoir résisté à son arrestation. L’audience a été reportée au 12 mai, les avocats ayant accepté d’attendre les résultats d’une enquête indépendante. La «police des polices» en Nouvelle-Écosse a en effet confirmé le mois dernier l’ouverture d’une enquête sur l’arrestation de Mme Rao.

La jeune femme de 23 ans avait été arrêtée en janvier par deux policiers de Halifax et trois employés de Walmart alors qu’elle magasinait avec de jeunes enfants. Sur une vidéo captée par un téléphone, on voit des policiers plaquer au sol la jeune femme, qui résiste.

Mme Rao accuse la police d’avoir prétendu à tort qu’elle dissimulait des objets sur elle, d’avoir empêché son jeune enfant de venir à elle pendant l’incident, et d’avoir continué à l’interroger même après qu’elle a accepté une fouille et montré à la police ses factures.

Son avocat, Gordon Allen, a admis à l’extérieur du tribunal que Mme Rao avait «repoussé» un policier pendant l’intervention, mais il a soutenu que sa cliente avait de nombreux motifs pour se défendre en cour.

Le bureau des enquêtes indépendantes de la Nouvelle-Écosse a confirmé que Mme Rao avait été blessée lors de cet incident. Un policier a aussi été transporté à l’hôpital, avant d’obtenir son congé.

Un sondage réalisé en 2013 auprès de 1200 Néo-Écossais pour le compte de la Commission des droits de la personne a révélé que les membres des minorités visibles étaient trois fois plus susceptibles d’être suivis pendant leur magasinage et quatre fois plus susceptibles d’être fouillés.

Les plus populaires