Une forte explosion fait des dizaines de victimes dans la capitale libanaise

BEYROUTH — Une puissante explosion a secoué Beyrouth mardi, détruisant une grande partie du port et endommageant de nombreux bâtiments à des kilomètres à la ronde. Au moins 100 personnes ont été tuées et 4000 autres ont été blessées, et des corps sont toujours coincés dans les décombres, selon les autorités.

Plusieurs heures après l’explosion, des ambulances continuaient de transporter des blessés et des hélicoptères militaires combattaient les flammes qui faisaient toujours rage dans le port.

Les hôpitaux de Beyrouth, complètement débordés par l’afflux de victimes, ont appelé les citoyens à donner du sang et ont réclamé des génératrices pour s’assurer d’une alimentation électrique continue.

La force de l’explosion était comparable à un séisme de magnitude 3,5, selon le centre allemand de géoscience GFZ. La déflagration a été ressentie jusqu’à Chypre, à plus de 200 kilomètres de Beyrouth, en Méditerranée.

La cause de l’explosion, qui a provoqué des incendies, renversé des voitures et fait éclater des fenêtres et des portes, n’était pas connue dans l’immédiat.

Le ministre libanais de l’Intérieur a déclaré qu’il semblait qu’une grande cache de nitrate d’ammonium dans le port avait explosé.

Le ministre de l’Intérieur, Mohammed Fahmi, a déclaré à une chaîne de télévision locale que la catastrophe semblait avoir été causée par l’explosion de plus de 2700 tonnes de nitrate d’ammonium qui avaient été stockées dans un entrepôt sur le quai depuis sa confiscation sur un cargo en 2014. Des témoins ont rapporté avoir vu un nuage orange comme celui qui apparaît lorsque le dioxyde d’azote gazeux toxique est libéré après une explosion impliquant des nitrates.

Des résidents ont rapporté avoir vu un étrange nuage orangé juste après la déflagration, ce qui pourrait laisser croire à une explosion comportant des nitrates.

«C’était un vrai film d’horreur. Je n’ai rien vu de semblable depuis l’époque de la guerre civile», a dit Marwan Ramadan, qui se trouvait à environ 500 mètres du port et qui est tombé par terre sous la force de l’explosion.

«Une ville dévastée»

Des équipes d’urgence de tout le pays convergeaient vers Beyrouth pour venir en aide aux victimes, et plusieurs blessés ont dû être conduits vers des hôpitaux à l’extérieur de la capitale. Le ministre a souligné que les hôpitaux avaient du mal à faire face à la situation et que plusieurs pays amis avaient offert leur aide.

L’explosion a secoué toute la région de Beyrouth et une épaisse fumée flottait encore mercredi matin au-dessus de la ville. Des personnes vivant à plusieurs kilomètres du port ont signalé que leurs fenêtres avaient éclaté et que des balcons et des plafonds étaient tombés.

Le gouverneur de Beyrouth, Marwan Abboud, a éclaté en sanglots en parcourant les lieux. «Beyrouth est une ville dévastée», a-t-il dit.

Dans des vidéos diffusées en ligne, on pouvait voir un important incendie dans le port parsemé d’éclats lumineux qui ressemblaient à des feux d’artifice. Des chaînes de télévision ont rapporté qu’un entrepôt de pièces pyrotechniques se trouvait dans les environs. Les flammes semblent ensuite se répandre à un immeuble à proximité, déclenchant une puissante explosion qui a provoqué une onde de choc à travers la ville.

Charbel Haj, qui travaille au port, a expliqué que tout avait commencé par de petites explosions semblables à des pétards, et qu’il y avait ensuite eu une puissante explosion qui l’a fait tomber au sol. Ses vêtements ont été arrachés par le souffle de la déflagration.

L’incident survient alors que le Liban traverse sa pire crise économique et financière depuis des décennies, et dans un contexte de tensions croissantes entre Israël et le Hezbollah le long de la frontière sud du Liban.

Laisser un commentaire
Les plus populaires