Une fraude de plus de 10 000$ mise au jour dans des quincailleries de l’Abitibi

MALARTIC, Qc — Deux hommes de la région de Montréal ont été arrêtés mardi dernier à La Sarre, en Abitibi, après avoir obtenu pour plus de 10 000$ d’outils dans des quincailleries de la région, en passant des commandes frauduleuses.

Le modus operandi des deux individus, âgés de 19 et 20 ans, était toujours le même : ils téléphonaient dans une quincaillerie pour commander des outils dispendieux, comme des bancs de scie ou des perceuses à pulsion. Ils donnaient alors un numéro de carte de crédit obtenu frauduleusement, et prenaient livraison de l’équipement dans une camionnette louée, en disant venir au nom d’un tiers.

Ils ont répété leur manège dans quatre quincailleries, à Malartic, Val-d’Or, Macamic et La Sarre. C’est grâce à la vigilance d’un employé que les policiers de la Sûreté du Québec de la MRC d’Abitibi-ouest ont pu mettre la main au collet des deux suspects. «La valeur totale du matériel subtilisé avoisinait les 10 000$, précise le sergent Jean-Raphaël Drolet, de la Sûreté du Québec. En plus d’avoir appréhendé les suspects, nous avons réussi à récupérer tous les outils.»

Victimes collatérales de la COVID-19

Propriétaire de deux des quincailleries victimes des fraudeurs, Martin Drolet estime que la COVID-19 a contribué à relâcher la vigilance de ses employés. «À cause du virus, nous étions plus ouverts à faire du commerce par téléphone, explique-t-il. Le client s’est présenté comme le propriétaire d’une nouvelle compagnie, et des individus se sont présentés en son nom pour ramasser les outils. Heureusement, l’un de mes employés a remarqué d’autres outils similaires dans la camionnette, ce qui nous a mis la puce à l’oreille. Par la suite, nous avons reçu un appel d’une collègue de Macamic (près de La Sarre) qui trouvait elle aussi que quelque chose était louche lorsque les individus se sont présentés à son magasin pour se procurer des outils dispendieux.»

M. Drolet, qui possède trois quincailleries de la chaîne BMR dans la région, a été victime de deux fraudes importantes en un mois. Il dit avoir retenu la leçon. «Nous avons maintenant adapté nos procédures pour les ventes par téléphone. Si le client ne possède pas de compte chez nous, nous exigeons maintenant une preuve de correspondance (ex : un permis de conduire avec photo) par fax ou par courriel pour conclure la vente.»

Les deux individus appréhendés comparaîtront ultérieurement en Cour, vraisemblablement au palais de justice de La Sarre, où ils feront face à des accusations de vol de plus de 5000$ et de fraude. «C’est la deuxième fois en un mois que des quincailliers de l’Abitibi-Témiscamingue sont la cible de fraudeurs, indique le Sgt. Jean-Raphaël Drolet. La dernière fois, il s’agissait d’un réseau de voleurs de la région, et la SQ avait aussi réussi à épingler les suspects. Nous appelons donc les commerçants de la région à être deux fois plus vigilants, puisque d’autres groupes d’individus pourraient être tentés de faire la même chose.»

Texte de l’Initiative de journalisme local

Laisser un commentaire