Une fusée de SpaceX est en route vers la Station spatiale internationale

CAP CANAVERAL, Fla. — Une fusée Falcon de la firme privée SpaceX s’est envolée peu avant l’aube, vendredi, du Centre spatial Kennedy à Cap Canaveral, en Floride, afin de livrer quelque 2700 kilogrammes de matériel à l’équipage de la Station spatiale internationale (SSI).

La même fusée Falcon avait été utilisée lors d’une autre mission, lors du lancement du satellite Tess, en avril.

Un effecteur de verrouillage de rechange pour le bras robotique Canadarm2, de l’Agence spatiale canadienne, a été placé à bord du vaisseau-cargo spatial Dragon.

La capsule Dragon, qui avait précédemment été utilisée en 2016, contient également des souris génétiquement identiques, le premier robot doté d’une intelligence artificielle à séjourner dans l’espace et du café supercaféiné.

SpaceX chercher à réduire ses coûts en réutilisant l’équipement. La fusée Falcon n’a toutefois pas été récupérée cette fois-ci et est tombée dans l’Atlantique, puisque SpaceX fait la transition vers la prochaine génération de lanceurs.

Lorsque Dragon arrivera au laboratoire orbital, lundi prochain, les astronautes de la NASA Ricky Arnold et Drew Feustel se serviront du Canadarm2 pour l’attraper et l’amarrer à la Station.

Au cours des jours suivants, des contrôleurs de robotique au sol utiliseront Dextre, le robot à tout faire canadien, pour décharger la soute de Dragon.

Dextre transbordera l’effecteur de verrouillage de rechange sur une plateforme externe de la Station où il le fixera.

L’effecteur de verrouillage défectueux du Canadarm2 retiré au cours d’une sortie dans l’espace sera déposé dans le compartiment du vaisseau-cargo dont le retour sur Terre est prévu au début du mois d’août.

Dragon transporte aussi 57 aliments canadiens, dont des pâtés de crabe, de saumon et de homard, du saumon fumé et du saumon glacé à l’érable pour la mission de l’astronaute canadien David Saint-Jacques, dont le lancement vers l’espace est prévu pour décembre prochain.

Des chercheurs de l’université Northwestern veulent comparer la flore intestinale des souris dans l’espace à celle de leurs soeurs restées sur Terre.