Une fusillade dans un défilé du 4 juillet fait six morts et 30 blessés

HIGHLAND PARK, Ill. — Au moins six personnes sont mortes et 30 ont été blessées dans une fusillade lors d’un défilé du 4 juillet dans la banlieue de Chicago à Highland Park. Un homme de 22 ans identifié comme une personne d’intérêt dans la fusillade a été arrêté lundi soir après une chasse à l’homme qui a duré plusieurs heures, selon la police.

Le chef de la police de Highland Park, Lou Jogmen, a déclaré qu’un policier avait brièvement poursuivi Robert E. Crimo III alors qu’il conduisait à environ huit kilomètres au nord du lieu de la fusillade, avant que l’homme ne s’arrête et ne soit placé en détention.

La police a refusé d’identifier immédiatement M. Crimo comme suspect, mais a déclaré que l’identifier comme une personne d’intérêt, partager publiquement son nom et d’autres informations était une étape sérieuse.

Le commandant de la police de Highland Park, Chris O’Neill, a exhorté les gens à s’abriter sur place pendant que les autorités recherchent encore le suspect.

Le porte-parole du groupe de travail sur les crimes majeurs du comté de Lake, Christopher Covelli, a déclaré lors d’une conférence de presse que le tireur avait apparemment ouvert le feu sur les spectateurs du défilé depuis un toit à l’aide d’un «fusil de grande puissance» qui a été récupéré sur les lieux. La police a également trouvé une échelle attachée au bâtiment.

M. O’Neill a déclaré que les coups de feu avaient été tirés vers 10h15, et M. Covelli a indiqué que le défilé était aux trois quarts de son parcours environ lorsque le tireur a ouvert le feu.

«Très aléatoire, très intentionnel et une journée très triste», a-t-il déclaré.

M. Covelli a déclaré que la police pensait qu’il n’y avait qu’un seul tireur et a averti qu’il devrait toujours être considéré comme armé et dangereux.

Plus de 100 agents des forces de l’ordre ont été appelés sur les lieux du défilé ou dépêchés pour retrouver le tireur présumé.

Le président Joe Biden a déclaré lundi que lui et la première dame Jill Biden étaient «choqués par la violence armée insensée qui a encore une fois semé le chagrin dans une communauté américaine en ce jour de l’indépendance». Il a dit qu’il avait «fait appel aux forces de l’ordre fédérales pour aider à la recherche urgente du tireur, qui est toujours en liberté pour le moment».

La fusillade s’est produite à un endroit du parcours du défilé où de nombreux résidents s’étaient installés à des points stratégiques d’observation pour la célébration annuelle. Des dizaines de balles ont fait fuir des centaines de participants au défilé, certains visiblement ensanglantés. Ils ont laissé une traînée d’objets abandonnés qui témoignent d’une vie quotidienne soudainement et violemment perturbée.

Le centre de santé universitaire NorthShore a reçu 26 patients après l’attaque. Tous sauf un avaient des blessures par balle, a déclaré le Dr Brigham Temple, directeur médical de la préparation aux situations d’urgence. Leurs âges variaient de 8 à 85 ans et M. Temple a estimé que quatre ou cinq patients étaient des enfants.

Le Dr Temple a fait savoir que 19 d’entre eux avaient été soignés et renvoyés. D’autres ont été transférés vers d’autres hôpitaux, tandis que deux patients, dans un état stable, sont restés à l’hôpital de Highland Park.

Quelques heures après la fusillade, alors que des passants et des médias se tenaient à proximité, plus d’une douzaine d’officiers ont encerclé une maison répertoriée comme adresse de Crimo à Highland Park. Certains officiers tenaient des fusils alors qu’ils fixaient la maison. Un gros camion blindé, portant l’inscription « Police Rescue Vehicle », occupait le milieu de la route près de la résidence. La police a bloqué les routes menant à la maison dans un quartier bordé d’arbres près d’un terrain de golf, n’autorisant que certaines voitures des forces de l’ordre à traverser un périmètre extérieur étroit.

La police n’a fourni aucun détail sur les victimes ou les blessés.

«Ce matin à 10h14, notre communauté a été terrorisée par un acte de violence qui nous a profondément ébranlés», a déclaré la mairesse Nancy Rotering. «Nos pensées vont aux familles des victimes en cette période dévastatrice. En ce jour où nous nous sommes réunis pour célébrer la communauté et la liberté, nous pleurons plutôt la perte tragique de vies humaines et luttons contre la terreur qui nous a été infligée», a-t-elle ajouté.

Plusieurs villes voisines ont annulé des événements, notamment des défilés et des feux d’artifice, certaines d’entre elles soulignant que le tireur de Highland Park était toujours en fuite.

La fusillade du 4 juillet est la dernière en date à avoir bouleversé les habitudes des Américains. Les écoles, les églises, les épiceries et maintenant les défilés sont tous devenus des lieux de meurtre au cours des derniers mois. Cette fois, le carnage a eu lieu alors que la nation tentait de trouver une raison de célébrer sa fondation et les liens qui l’unissent encore.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.