Une immigrante russe menacée d’expulsion quitte une église du Massachussetts

NORTHAMPTON, Mass. — Une femme russe a quitté l’église du Massachusetts dans laquelle elle a vécu pendant près de trois ans pour éviter d’être expulsée après que les autorités fédérales ont accepté de rouvrir son dossier de demande d’asile.

Irida Kakhtiranova a célébré l’événement avec des supporters jeudi devant la Unitarian Society de Northampton.

«J’ai encore un long chemin devant moi, mais maintenant j’en ai un, a-t-elle déclaré jeudi à ses supporters, a rapporté le Daily Hampshire Gazette. J’espère que tous les autres immigrants qui attendent un meilleur jour le verront aussi.»

Mme Kakhtiranova est arrivée aux États-Unis en 2003 et a dépassé la durée de son visa. Elle a obtenu un sursis de renvoi pendant des années jusqu’en 2017, date à laquelle elle a reçu l’ordre de partir sous l’administration de l’ancien président Donald Trump, a rapporté le journal. La femme a plutôt trouvé refuge dans l’église.

La mère de trois enfants a déclaré qu’elle avait hâte de célébrer ses 17 années de mariage avec son mari et de redémarrer son entreprise de fabrication de pierogi.

Irida Kakhtiranova faisait partie des plus de 70 immigrants dans tout le pays qui se sont réfugiés dans les églises sous l’administration Trump. Les églises ont longtemps été traitées comme interdites aux fins de l’application de la loi en matière d’immigration.

Le mois dernier, un homme guatémaltèque a quitté une église d’Amherst après plus de trois ans, et une femme guatémaltèque vivant dans une église de Bedford a obtenu un sursis temporaire pour rester au pays.

– Par The Associated Press

Laisser un commentaire