Une injonction n’aurait pas dû viser les journalistes, tranche un juge

SAINT-JEAN, T.-N.-L. — Le plus tribunal de Terre-Neuve-et-Labrador a défendu l’importance de la liberté de la presse en annulant une décision judiciaire contre le journaliste Justin Brake.

Le juge Derek Green a tranché en faveur du reporter en déclarant qu’une injonction visant des manifestants ne s’appliquait pas à lui. Il a ainsi infirmé une décision d’une cour inférieure qui avait conclu que le statut de journaliste de M. Brake n’était pas important dans la cause.

M. Brake, anciennement du média numérique The Independant, couvrait une manifestation organisée par des autochtones près du projet hydroélectrique de Muskrat Falls au Labrador en octobre 2016.

Selon le juge Brake, la présence de M. Brake n’était pas visée par l’injonction interdisant la présence de manifestants sur les lieux. Il a fait valoir que le journaliste était là pour couvrir l’événement et non pour y participer activement.

«Le fait de soumettre M. Brake à une interdiction générale d’intrusion entravait indûment et inutilement sa fonction de journaliste, car il ne participait pas aux manifestations en cours», a écrit le juge de la Cour d’appel de Terre-Neuve-et-Labrador.

Le juge Green a cité un affidavit rédigé par Karyn Pugliese, directrice générale de l’information du Réseau des peuples autochtones (APTN), l’employeur actuel de M. Brake.

« D’après mon expérience, il est dans l’intérêt public de couvrir de près et de manière indépendante les manifestations organisées par des autochtones concernant des projets relatifs aux ressources de la Couronne, a écrit Mme Pugliese. M. Brake assurait ce type de couverture. Mais cette couverture est menacée si des journalistes sont confrontés à de possibles accusations criminelles ou d’outrage au tribunal pour avoir accès aux endroits où se déroulent des manifestations.»

M. Green a aussi indiqué que le juge précédent avait commis une erreur en ne considérant pas le rôle de journaliste de M. Brake comme un fait réel.

M. Brake fait également face à des accusations criminelles de méfait et de désobéissance à une ordonnance du tribunal et comparaîtra en avril. Son avocate Allison Conway a dit s’attendre à ce que cette décision civile ait un impact sur la procédure pénale.