Une inspection d’urgence est recommandée pour les avions DHC-3 Otter

VANCOUVER — Les autorités de réglementation de l’aviation au Canada et aux États-Unis sont pressées d’ordonner l’inspection immédiate d’un type d’hydravion de construction canadienne impliqué dans un accident mortel dans l’État de Washington.

Le Bureau fédéral de la sécurité des transports des États-Unis (NTSB) a délivré jeudi une recommandation de sécurité urgente, appelant Transports Canada et l’Administration de l’aviation fédérale (FAA) des États-Unis à exiger des inspections immédiates des appareils De Havilland Canada DHC-3, mieux connus sous le nom de DHC-3 Otter.

La recommandation indique qu’une partie cruciale du stabilisateur de queue horizontal de l’Otter semble s’être détachée de l’appareil de la compagnie Friday Harbor Seaplanes qui s’est écrasé sur Puget Sound au nord de Seattle en septembre, tuant les 10 personnes à bord.

L’organisme de réglementation indique qu’un écrou de serrage qui fixe deux sections s’est peut-être dévissé et que la bague de verrouillage qui aurait empêché la séparation était manquante ou mal installée.

Les responsables du Bureau de la sécurité des transports aux États-Unis affirment qu’eux-mêmes et le Bureau de la sécurité des transports au Canada ont demandé au constructeur ontarien de l’Otter de rédiger des instructions conseillant à tous les exploitants de ce type d’avion d’inspecter le stabilisateur de queue pour s’assurer que l’anneau de verrouillage est présent et correctement installé.

Neil Sweeney, vice-président des affaires corporatives de De Havilland Canada, a déclaré dans un communiqué que Viking Air, qui fait partie de la société, avait publié une lettre de service le 26 octobre.

«Cette lettre a également été mise à la disposition de Transports Canada, du Bureau de la sécurité des transports du Canada et du NTSB», a-t-il déclaré.

«La lettre de service recommande aux opérateurs de confirmer visuellement que la bague de verrouillage associée à l’actionneur du stabilisateur du DHC-3 est présente et correctement installée.»

Transports Canada n’a pas répondu à une demande pour commenter le dossier.

Dans une déclaration envoyée par courriel, le Harbour Air Group, établi à Richmond, en Colombie-Britannique, indique qu’il a récemment effectué une inspection supplémentaire de ses De Havilland Otter pour examiner les pièces identifiées par le Bureau de la sécurité des transports.

Meredith Moll, vice-présidente des ventes et du marketing chez Harbour Air, affirme que rien n’a été trouvé et que «tous les avions ont été remis en service».

Le DHC-3 Otter monomoteur à aile haute et à hélice est entré en production au début des années 1950 et, en raison de sa capacité de décollage et d’atterrissage courts et de sa polyvalence avec des skis ou des flotteurs, il était principalement destiné à être un avion de brousse.

Il est utilisé par de nombreuses compagnies aériennes nolisées au Canada et aux États-Unis, notamment Harbour Air, Air Inuit et Vancouver Island Air, établie à Campbell River, en Colombie-Britannique.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.