Une journaliste condamnée à neuf ans de prison par un tribunal vietnamien

HANOÏ, Viêtnam — Un tribunal vietnamien a rejeté l’appel de la journaliste et militante pour la démocratie Pham Doan Trang, qui avait été condamnée à neuf ans de prison pour «propagande contre l’État», selon les médias du pays.

La Cour suprême de Hanoi a donné la sentence prononcée à l’encontre de la femme de 44 ans en décembre, selon le journal Tuoi Tre. Lors de l’audience de jeudi, le juge a déclaré que les activités de Mme Pham «mettaient en danger la société, portaient atteinte à la stabilité» du gouvernement et que sa peine était justifiée, selon le journal.

Mme Pham, qui a nié les accusations, est connue pour son franc-parler sur des sujets tels que l’égalité des sexes, les droits de l’homme et la démocratie.

Pour son activisme, Pham Doan Trang a reçu en 2022 le Prix international du courage féminin décerné par le secrétaire d’État américain.

«Le maintien en détention de (Pham Doan Trang) est le dernier exemple en date d’un modèle alarmant d’arrestations et de condamnations de personnes au Vietnam pour avoir exprimé pacifiquement leurs opinions», a déclaré Ned Price, porte-parole du département d’État américain.

«Nous appelons le gouvernement vietnamien à libérer (Pham Doan Trang) et à permettre à tous les individus au Vietnam d’exercer leur droit de liberté d’expression, sans crainte de représailles, conformément aux dispositions relatives aux droits de l’homme de la constitution vietnamienne et aux obligations et engagements internationaux du Vietnam», a déclaré M. Price dans un communiqué.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.