Une lettre haineuse envoyée à une famille autochtone de l’Alberta

LEDUC, Alb. — Une famille autochtone se dit bouleversée d’avoir reçu une lettre haineuse les encourageant à déménager — le deuxième cas du genre à survenir dans la région d’Edmonton au cours des derniers mois.

Jimmy Assiniboine, âgé de 13 ans, a confié au réseau CTV qu’il n’avait pas su quoi penser de la missive lorsqu’il l’a reçue.

La lettre, qui avait été laissée sur le seuil de la porte de sa maison à Leduc reproche aux membres de cette famille d’adopter un «mode de vie indien».

Le ou les auteurs allèguent ensuite que «cela n’est pas accepté ici» et suggèrent à la famille de quitter le quartier.

Les membres de la famille Assiniboine affirment que ce n’est pas la première fois qu’ils ne se sentent pas les bienvenus. La police n’a toutefois reçu aucune plainte.

La Gendarmerie royale du Canada enquête sur la lettre.

«Nous étions tous sous le choc. Nous ne savions pas quoi faire», a raconté l’adolescent. «Je ne savais pas que des gens faisaient encore cela. Ma mère a été dans les pensionnats autochtones et je pensais qu’ils en avaient fini avec cela.»

À la mi-octobre, la police de la ville de St.Albert, au nord d’Edmonton, a fait enquête sur une autre lettre laissée dans la boîte aux lettres de la famille Anderson. La famille, qui avait reçu des menaces dans la lettre, a fini par déménager.

La famille Assiniboine assure pour sa part qu’elle ne cédera pas aux demandes de la lettre.

La communauté s’est montrée sympathique à leur égard et même des politiciens se sont manifestés.

«Cette lettre ne représente pas les valeurs de notre communauté, qui sont la diversité et l’inclusion, a déclaré Bill Hamilton, maire adjoint de Leduc. C’est important pour nous que cette famille se sente acceptée et appuyée dans notre communauté.»

Le ministre albertain des Relations autochtones Richard Feehan a aussi félicité la famille pour son courage et sa force.

«Ça arrive en Alberta. Mais ce n’est pas parce que ça arrive qu’il faut l’accepter. Soyons de véritables voisins. Dénonçons. Il n’y a aucune excuse pour un comportement aussi lâche», a-t-il écrit sur les réseaux sociaux.