Une lourde perte financière peut faire diminuer l’espérance de vie

Une lourde perte financière peut diminuer l’espérance de vie, selon une nouvelle étude américaine.

L’étude révèle que les Américains d’âge mûr qui connaissent de soudaines difficultés financières courent plus de risques de mourir au cours des années suivantes comparativement à ceux qui n’ont pas vécu cette situation.

Environ le quart des participants à l’étude ont vécu ce que les chercheurs ont qualifié de «choc financier», soit une perte de 75 pour cent ou plus de leur valeur nette sur une période de deux ans. La perte moyenne était de 100 000 $ US.

Les chercheurs ont analysé deux décennies de données sur près de 9000 personnes en tentant de tenir compte d’autres risques pour la santé. Ils ont déterminé qu’une lourde perte financière était liée à une augmentation de 50 pour cent du risque de mourir prochainement.

Ce genre d’étude ne peut prouver un lien de cause à effet. Mais elle permet de soutenir les liens bien connus entre l’argent et le bien-être.

L’étude a été publiée mardi dans le journal de l’Association médicale américaine.

Selon l’étude, les femmes étaient plus à risque de connaître un choc financier. Mais l’augmentation du risque de mourir était essentiellement la même que celle des hommes dans la même situation.

L’effet était plus marqué lorsque la personne perdait sa maison lorsqu’elle subissait son choc financier, de même que pour ceux qui détenaient moins d’actifs.

L’étude laisse entendre qu’un choc financier est aussi dangereux qu’un nouveau diagnostic de maladie cardiaque, écrit le docteur Alan Garber de l’Université Harvard dans un éditorial. Selon lui, les médecins doivent reconnaître à quel point les difficultés financières peuvent avoir une influence sur la santé de leurs patients.