Une maison des aînés alternative à Rouyn-Noranda

ROUYN NORANDA, Qc — Rouyn-Noranda aura à son tour une maison des aînés. La formule sera cependant un peu différente de celle préconisée dans le programme de la Coalition avenir Québec, puisque le nouveau bâtiment regroupera, outre des aînés, une clientèle avec des besoins spécifiques. Les ministres Pierre Dufour et Marguerite Blais en ont fait l’annonce ce matin, par voie de communiqué.

Au total, la maison de Rouyn-Noranda comptera quatre unités de 12 chambres chacune, des chambres climatisées comptant chacune une salle de bain et une douche adaptées pour chaque résident. Chaque chambre est évaluée à environ 600 000$.

La ministre des aînés, Marguerite Blais, n’était pas peu fière de cette annonce, qui survient dans un contexte où les CHSLD sont critiqués de toutes parts. «Notre gouvernement accélère la transformation des milieux d’hébergement pour les aînés et les personnes ayant des besoins spécifiques. Cette construction d’une maison des aînés et alternative à Rouyn-Noranda démontre notre action dans ce dossier. Ce nouveau standard de qualité améliorera le quotidien des résidents, des proches ainsi que du personnel.» La ministre Blais espère, avec cette nouvelle construction, faciliter les mesures de contrôle des infections.

Un milieu de vie

De son côté, le ministre responsable de l’Abitibi-Témiscamingue, Pierre Dufour, voit dans cette nouvelle construction un milieu de vie plus humain pour les aînés et les clientèles avec des besoins spécifiques. «Je suis très fier que la communauté de Rouyn-Noranda puisse bientôt accueillir cette maison alternative, qui permettra d’offrir une meilleure qualité de vie aux personnes ayant des besoins spécifiques. Par la réalisation de ce projet de société novateur, notre gouvernement témoigne de sa volonté d’offrir de véritables milieux de vie, où les résidents se sentiront chez eux.» M. Dufour souligne également le fait que les besoins pour ce genre de résidence à Rouyn-Noranda étaient devenus criants. «Ce projet avait été ciblé par le CISSS-AT, de dire Pierre Dufour. Nous sommes en mesure d’annoncer ce projet aujourd’hui, puisque les dernières procédures pour l’acquisition du terrain qui accueillera la résidence sont maintenant complétées.»

Il s’agira non seulement d’un milieu de vie pour les résidants, mais aussi pour le personnel, selon la CAQ. Dans son communiqué, la ministre Blais dit espérer que ces nouvelles constructions suscitent des vocations, et que ces milieux deviennent plus attirants pour la main-d’œuvre. Et puisqu’il est question des terrains et du milieu de vie, la nouvelle résidence sera située dans un endroit bucolique, aux abords du lac Osisko. Cela, selon Pierre Dufour, permettra aux résidants de favoriser les contacts humains et un mode de vie plus actif.

La construction devrait débuter en 2022, et viendra s’ajouter aux annonces déjà faites en Abitibi-Témiscamingue, à Palmarolle (Abitibi-ouest) et Val-d’Or. L’édifice viendra combler également une offre de services en santé dans ce secteur, puisque la nouvelle maison alternative sera située tout juste à côté de la maison l’Envol, une résidence de soins palliatifs.

Laisser un commentaire
Les plus populaires