Cinq policiers ont été tués à Dallas, au Texas, lors d’une manifestation

DALLAS – Des coups de feu de tireurs embusqués lors d’une manifestation tenue jeudi soir au centre-ville de Dallas, au Texas, ont causé la mort de cinq policiers; six autres ont été blessés.

Le chef de police de Dallas, David Brown, a annoncé vendredi matin que trois suspects avaient été arrêtés et qu’un autre tenait la police en haleine dans un garage en affirmant qu’il ne voulait pas se rendre et qu’il ferait d’autres victimes.

La manifestation visait à dénoncer deux récents épisodes au cours desquels des citoyens de race noire ont été abattus par des policiers de race blanche, à Baton Rouge, en Louisiane, et en banlieue de St. Paul, au Minnesota.

Lorsque les coups de feu ont retenti à Dallas, vers 20h45, les manifestants se sont rapidement dispersés dans l’intention de se mettre à l’abri.

Le président des États-Unis, Barack Obama, a affirmé que les Américains étaient horrifiés par cette fusillade injustifiable. Il a assuré que justice serait rendue et a demandé à tous ses concitoyens de prier pour les agents de police morts en devoir et leurs proches.

Il a aussi dit que la nation devait être reconnaissante à l’égard des gens qui consacrent leur vie au respect des lois.

Le président Obama a fait cette déclaration à Varsovie, en Pologne, où il participe au sommet des leaders des 28 pays composant l’Organisation du traité de l’Atlantique nord (OTAN).

Mercredi dernier, un agent du Minnesota a abattu Philando Castile alors qu’il se trouvait dans une voiture en compagnie d’une femme et d’un jeune enfant. La veille, Alton Sterling avait été tué en Louisiane après avoir été cloué au sol par deux policiers.

Des vidéos de ces deux scènes ont été captées par des témoins qui ont immortalisé les tragiques événements à l’aide de téléphones portables.