Une marche de solidarité pour les lockoutés d’ABI  samedi

MONTRÉAL — Des syndicats, dont certains du secteur de la santé, invitent leurs membres à participer à la «marche familiale» qui aura lieu samedi, à Trois-Rivières, en appui aux lockoutés de l’Aluminerie de Bécancour.

Des travailleurs viendront également de Toronto et Hamilton pour participer à cette marche de solidarité, qui aura lieu dans les rues de Trois-Rivières, a précisé jeudi le syndicat des Métallos, affilié à la FTQ, qui représente les lockoutés d’ABI. Le rassemblement est prévu devant l’amphithéâtre Cogeco à compter de 10h30 samedi.

La Fédération interprofessionnelle de la santé (FIQ), qui représente 76 000 infirmières, infirmières auxiliaires et autres, invite ses membres à y participer, de même que l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS), qui représente 55 000 membres dans les établissements de santé et de services sociaux.

Le 11 janvier 2018, 1030 travailleurs d’ABI ont été mis en lock-out par la direction de l’aluminerie.

Depuis, les nombreuses tentatives pour rapprocher les parties ont échoué, qu’il s’agisse d’un médiateur, d’un médiateur spécial, de rencontres avec les ministres du Travail, voire avec le premier ministre François Legault.

Les négociations sont maintenant au point mort.

Les conseils régionaux de la FTQ ont nolisé plusieurs autobus ou minibus pour cette manifestation, qui partiront de plusieurs villes du Québec. Des départs auront lieu de Rouyn-Noranda, Chibougamau, Sherbrooke, Sorel-Tracy, Alma, Saint-Jean-sur-Richelieu, Brossard, Longueuil, Salaberry-de-Valleyfield, Thetford-Mines, Saint-Georges de Beauce, Vallée-Jonction, Québec, Boisbriand, Berthier, Saint-Jérôme et devant la tour de la FTQ à Montréal.

L’Aluminerie de Bécancour est la propriété à 75 pour cent d’Alcoa et à 25 pour cent de Rio Tinto.