Une menace visait la reine lors d’un voyage aux États-Unis en 1983, dévoile le FBI

WASHINGTON — Le Federal Bureau of Investigation (FBI) a révélé qu’une menace potentielle planait sur la reine Élisabeth II lors de son voyage aux États-Unis en 1983.

Les documents ont été publiés cette semaine sur le site web des archives du FBI. La reine Élisabeth II est décédée en septembre dernier après un règne de 70 ans.

La visite de la reine sur la côte ouest avec son mari, le prince Philip, incluait une escale à San Francisco, en mars 1983. 

Le FBI a affirmé qu’un officier de la police de San Francisco, qui fréquentait un bar populaire auprès des sympathisants de l’armée républicaine irlandaise, avait reçu un appel téléphonique, en février 1983, d’un homme qui affirmait que sa fille avait été tuée en Irlande du Nord par une balle en caoutchouc.

Selon les documents, l’homme a déclaré qu’il allait «tenter de faire du mal à la reine Élisabeth» en laissant tomber un objet du pont Golden Gate sur le yacht royal de la reine, ou en essayant de la tuer lors d’une visite au parc national de Yosemite. Les documents indiquent que les services secrets avaient l’intention de fermer les passerelles du pont à l’approche du yacht.

Les noms de l’officier et de l’homme ayant effectué l’appel ont été supprimés dans les documents, qui n’indiquent pas si des précautions avaient été prises à Yosemite ou si des arrestations avaient été effectuées. Une note du 7 mars 1983 indique que la reine avait terminé sa visite aux États-Unis «sans incident» et qu’«aucune enquête plus approfondie n’est justifiée».

Les documents détaillent d’autres problèmes de sécurité concernant les visites de la reine dans plusieurs villes américaines. Lorsqu’elle a assisté à un match des Orioles de Baltimore avec le président George H.W. Bush en mai 1991, plusieurs dizaines de manifestants dans le parc ont scandé des slogans condamnant la politique britannique en Irlande du Nord.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.