Une Montréalaise aurait été assassinée sur une plage de Varadero à Cuba

MONTRÉAL — Une Montréalaise de 52 ans, Antoinette Traboulsi, a été retrouvée morte mardi sur une plage de Varadero, à Cuba. Affaires mondiales Canada confirme que la mère de famille aurait été victime d’un meurtre.

Antoinette Traboulsi laisse dans le deuil ses trois filles adolescentes. Son cousin, Sami Soussa, la décrit comme une femme débordante d’énergie qui aimait la musique, danser et prendre des photos pour alimenter les réseaux sociaux, où elle s’identifiait par le surnom «Angie». Elle travaillait comme préposée en hygiène et salubrité à l’Hôpital du Sacré-Cœur, à Montréal, et était tombée amoureuse de Cuba. Un pays qu’elle aurait visité à de nombreuses reprises.

Sami Soussa raconte que sa cousine s’est envolée pour Cuba vendredi dernier, le 13 novembre. Elle avait loué une chambre dans un établissement appelé Casa Gladys. Le lendemain de son arrivée, samedi matin, elle se serait rendue à la plage. «Elle a publié une vidéo et des photos sur sa page Facebook», note M. Soussa.

En soirée, elle devait rejoindre une amie cubaine, mais Mme Traboulsi ne se serait jamais présentée au rendez-vous. Toujours d’après les informations de M. Soussa, qui dit être en communication avec l’amie en question, cette dernière aurait informé les autorités dimanche matin de son inquiétude de ne pas avoir de nouvelles.

Les policiers auraient attendu 48 heures dans l’espoir que la femme portée disparue donne signe de vie. Finalement, mardi, ils ont rappelé l’amie pour savoir si elle avait eu des nouvelles. Comme ce n’était pas le cas, ils ont fouillé la chambre louée par Mme Traboulsi, où ils ont trouvé ses effets personnels. Leurs recherches les ont ensuite menés à la découverte d’un corps, mardi après-midi.

«J’ai eu la confirmation aujourd’hui disant que c’est bel et bien ma cousine avec des indications selon lesquelles elle aurait été assassinée. Elle était enterrée dans le sable et portait des traces de violence», a mentionné M. Soussa, qui a reçu ces informations d’un agent de gestion des dossiers consulaires du gouvernement du Canada.

Dans un courriel transmis à La Presse Canadienne, Affaires mondiales Canada dit offrir ses «plus sincères condoléances à la famille et aux amis de la citoyenne canadienne qui a été assassinée à Cuba». Du soutien consulaire est également fourni à la famille.

De plus, Affaires mondiales Canada affirme être «en contact avec les autorités locales pour recueillir des informations supplémentaires». Sami Soussa précise avoir obtenu un numéro de dossier lié à l’enquête policière des autorités cubaines.

La famille souhaite maintenant que la personne responsable soit identifiée et arrêtée. Les proches veulent obtenir des réponses à leurs questions afin de savoir ce qui est arrivé à «Angie» Traboulsi qui ne demandait qu’à profiter d’un peu de repos dans un pays qu’elle adorait.

Laisser un commentaire