Une nouvelle analyse révèle un réchauffement important du Groenland

Il fait aujourd’hui 1,5 degré Celsius de plus au Groenland que sa moyenne pendant le 20e siècle, révèlent de nouvelles données fournies par l’analyse de carottes de glace, et le réchauffement est particulièrement prononcé depuis 1995.

Jusqu’à présent, les carottes de glace ― qui fournissent un aperçu de la température avant les thermomètres ― ne témoignaient pas clairement d’un réchauffement de la portion centre nord reculée de l’île, du moins en comparaison avec le reste de la planète.

Les carottes nouvellement analysées avaient été prélevées en 2011. Elles montrent une hausse dramatique des températures au cours des 15 années précédentes, selon l’étude publiée mercredi par la prestigieuse revue scientifique Nature.

«On continue à voir une hausse des températures entre les années 1990 et 2011, a dit l’auteure principale de l’étude, la professeure Maria Hoerhold, une glaciologue de l’Institut Alfred Wegener en Allemagne. Nous avons maintenant une preuve claire du réchauffement climatique.»

Il faut plusieurs années pour analyser les données des carottes de glace. Mme Hoerhold dispose d’échantillons prélevés en 2019, mais elle n’a pas encore fini de les examiner.

Les carottes de glace permettent de brosser un portrait de la température au Groenland entre les ans 1000 et 2001. Elles montrent un refroidissement progressif pendant les 800 premières années; il y a ensuite des fluctuations, puis le réchauffement s’accélère au milieu des années 1990.

Le bond constaté après 1995 est si important qu’il y a pratiquement «zéro chance» qu’il ne soit pas attribuable au réchauffement climatique d’origine humaine, a dit Mme Hoerhold.

Cette accélération du réchauffement correspond aussi à une augmentation de l’eau qui s’écoule de la fonte de la glace au Groenland, selon l’étude.

Des données antérieures avaient montré que le Groenland ne se réchauffait pas aussi rapidement que le pôle Nord, qui se réchauffe aujourd’hui quatre fois plus rapidement que le restant de la planète. L’île semble maintenant être passée en mode rattrapage.

L’équipe de Mme Hoerhold a percé cinq nouvelles carottes près d’anciennes carottes à des fins de comparaison. Les chercheurs ont ensuite utilisé la différence entre deux types différents d’isotopes d’oxygène trouvés dans la glace pour calculer la température.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.