Une nouvelle mine de charbon ouvre chaque mois en Inde

Le pays continue de miser sur le charbon pour combler ses besoins énergétiques.

Photo: Kuni Takahashi/Getty Images)
Photo: Kuni Takahashi/Getty Images

Au pays du Mahatma Gandhi, l’industrialisation tourne à pleins fourneaux. Crachant leurs cendres toxiques, les usines et les centrales portent l’espoir d’éradiquer la pauvreté, de pourvoir en électricité les 300 millions d’Indiens qui n’en ont toujours pas et de nourrir une croissance qui touche les 7,5 %. Ce modèle de développement comprime en trois décennies deux siècles de révolution industrielle à l’occidentale.

Dans ce pays de 1,3 milliard d’âmes, l’essor économique génère d’énormes besoins énergétiques. Sans réserves d’hydrocarbures — qu’elle doit importer — et sans grandes centrales hydroélectriques, l’Inde compte sur le charbon pour produire de 60 % à 70 % de son électricité. New Delhi entend doubler sa production de charbon d’ici 2020, ce qui pourrait mettre en péril un environnement déjà très dégradé. L’Inde est au troisième rang des plus grands émetteurs de gaz à effet de serre de la planète, derrière la Chine et les États-Unis.

Laisser un commentaire

Et aussi un des pays les plus pollueurs de la planéte. Une très grande partie de ses déchets sont rejetés dans les océans, et le Gange, fleuve sacré, est une poubelle à ciel ouvert.

Les plus populaires