Une panne toujours inexpliquée sur un navire de patrouille tout neuf d’Irving

OTTAWA — La Marine royale canadienne enquête sur une panne, toujours inexpliquée, de son tout nouveau navire de patrouille extracôtier et de l’Arctique, construit par Irving au coût de 400 millions $.

Le problème est apparu la semaine dernière lorsque l’équipage du NCSM Harry DeWolf s’entraînait au large de Halifax, deux mois et demi après la livraison du navire par les chantiers Irving.

Le commodore Richard Feltham, commandant de la Flotte de l’Atlantique, a indiqué que le navire avait été forcé de regagner le port après une panne de son générateur d’eau douce et de ses systèmes de communication.

Pendant que le navire était à quai, l’équipage a découvert que les pompes de refroidissement de deux des quatre génératrices diesel du navire étaient en panne.

Les problèmes sont maintenant résolus et le Harry DeWolf a repris la mer pour l’entraînement de l’équipage. Mais le commodore Feltham indique que la Marine enquête sur les raisons pour lesquelles les pompes de refroidissement sont tombées en panne, afin de s’assurer qu’il n’y ait pas un problème sous-jacent plus grave.

Timothy Choi, expert en construction navale à l’Université de Calgary, se dit surpris qu’Irving n’ait pas décelé le problème lorsque le constructeur a testé le navire avant de le livrer à la Marine.

Laisser un commentaire