Une pénurie de techniciens nuit au dépistage en Ontario

TORONTO — L’Ontario fait face à une pénurie de techniciens de laboratoire, ce qui contribue au débordement des laboratoires médicaux face à la demande croissante de tests de dépistage de la COVID-19.

Le premier ministre Doug Ford a indiqué qu’une pénurie mondiale de produits chimiques nécessaires au traitement des tests faisait également partie du problème.

M. Ford affirme que la province continue de tendre la main aux universités et aux laboratoires privés pour renforcer sa capacité à tester.

La province affirme avoir un arriéré de 68 006 tests et a effectué 38 196 tests depuis le dernier rapport quotidien. L’Ontario a modifié ses directives de dépistage la semaine dernière, demandant que seules les personnes présentant des symptômes de la COVID-19 ou appartenant à des groupes à haut risque aillent se faire tester.

Les directives mises à jour indiquent également que les centres d’évaluation n’accepteront plus les visites sans rendez-vous.

La médecin-hygiéniste de Toronto, Eileen de Villa, a réitéré que le gouvernement devrait ratisser plus large afin de limiter la contagion et rendre le traçage des contacts à nouveau gérable.

Lundi, la docteure de Villa a encore une fois appelé les autorités provinciales à fermer les bars et les restaurants pendant quatre semaines — soit deux périodes d’incubation du virus — et à suspendre le cours de conditionnement physique et les sports intérieurs. Les gens ne devraient selon elle quitter leur domicile que pour des déplacements essentiels.

Doug Ford a rejeté cette demande lundi, disant avoir besoin de plus de «données solides» avant d’imposer des restrictions aussi drastiques.

Les bulles sociales «suspendues»

La médecin-hygiéniste adjointe de la province a dû faire une mise au point sur le concept de bulles sociales de dix personnes, mis de côté à travers l’Ontario la semaine dernière à la lumière de la récente augmentation des cas.

La docteure Barbara Yaffe a précisé lundi que les gens sont désormais invités à réserver leurs contacts étroits aux personnes avec lesquelles ils vivent, y compris pour le week-end de l’Action de grâce.

L’Ontario a signalé lundi 615 nouveaux cas de COVID-19 et cinq nouveaux décès dus au virus.

La ministre de la Santé, Christine Elliott, a déclaré que 289 cas avaient été détectés à Toronto, 88 dans la région de Peel et 81 à Ottawa. Elle a ajouté que 58 % de ces cas concernaient des personnes de moins de 40 ans.

Du financement pour les écoles

L’Ontario a par ailleurs annoncé l’investissement de 35 millions $ pour aider les écoles dans les régions fortement touchées par la pandémie.

Le premier ministre Ford a noté que le financement serait versé aux conseils scolaires de Toronto, Ottawa et des régions de Peel et de York.

Selon M. Ford, le financement permettra aux écoles d’offrir une plus grande distanciation physique en classe.

Il aidera également les conseils scolaires à embaucher des enseignants et des concierges ainsi qu’à acheter des ordinateurs portables pour l’apprentissage en ligne.

Parmi les cas rapportés mardi, 56 sont liés aux écoles, dont au moins 31 parmi les élèves.

Au total, 335 des 4828 écoles publiques de la province ont rapporté au moins un cas.

Laisser un commentaire
Les plus populaires