Une petite ville de Terre-Neuve durement frappée par Fiona a reçu de fortes pluies

CHANNEL-PORT-AUX-BASQUES, T.-N.-L. — Une petite localité du sud-ouest de l’île de Terre-Neuve qui avait déjà subi d’importants dommages lors du passage de la tempête post-tropicale Fiona fait maintenant face à de graves inondations, après une fin de semaine de pluies intenses.

Le maire de Port aux Basques, Brian Button, a expliqué que les dommages causés par la tempête historique du 24 septembre avaient déjà rendu sa ville plus vulnérable aux intempéries. Et avec le redoutable «hiver terre-neuvien» qui arrive, le maire Button est plutôt inquiet pour les mois qui viennent.

La tempête Fiona avait causé des dégâts considérables et des pannes de courant sur la côte est de l’île de Terre-Neuve. Port aux Basques, située sur la pointe sud-ouest de l’île, avait été particulièrement touchée: entre 85 et 90 maisons ont été emportées ou rendues inhabitables, a déclaré le maire Button.

Fiona avait déjà compromis les infrastructures de la ville, a-t-il dit. Alors, quand près de 85 mm de pluie se sont abattus samedi et dimanche, les égouts ont débordé et l’eau a envahi les rues et les maisons de la ville. 

Et ce n’est pas fini: Environnement Canada prévoyait des rafales pouvant atteindre 110 km/h dans la région à partir de lundi après-midi. «Il y a des jours où nous ne savons pas par où commencer», a laissé tomber le maire Button.

Une grande partie des efforts de reconstruction après Fiona se sont concentrés sur les résidences, car de nombreux habitants ont dû être délocalisés à cause des dommages à leur maison ou à leur rue, a expliqué M. Button.

Mais les pluies et les inondations de la fin de semaine ont mis en lumière d’autres problèmes d’infrastructure qui nécessitent maintenant une attention urgente.

«Des gens qui n’avaient pas nécessairement eu de problèmes quand Fiona a frappé sont maintenant touchés, dit-il. Mais nous ne pouvons pas déplacer plus de gens pour le moment, car nous n’avons nulle part où les envoyer.»

L’automne et l’hiver peuvent être très rudes sur l’île de Terre-Neuve. La saison des ouragans se termine fin novembre, mais elle est souvent remplacée par des mois de forts blizzards qui apportent de la pluie verglaçante et beaucoup d’accumulations de neige.

Le maire Button admet que l’anxiété parmi les résidents est de plus en plus palpable, alors que le temps se détériore et que les réparations de la Ville s’éternisent.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.