Une population vulnérable d’autour des palombes au large de la C.-B.

VANCOUVER — Une nouvelle étude réalisée par des chercheurs de l’Université de la Colombie-Britannique a montré que la population d’autour des palombes de Haida Gwaii est le dernier vestige d’un groupe à la distinction génétique marquée de ce rapace.

Les chercheurs estiment que cette population d’oiseaux évolue séparément à Haida Gwaii depuis 20 000 ans.

Armando Geraldes, qui a codirigé l’étude, affirme qu’en plus de posséder un génome différent, ces oiseaux ont également un aspect différent. Ils sont de couleur plus sombre que les autres autours.

Il ne reste que 50 de ces rapaces sur l’archipel au large de la Colombie-Britannique.

Mme Geraldes dit que les autour des palombes nichent dans de grandes et vieilles forêts, et qu’une des préoccupations est donc la perte d’habitat due à l’exploitation forestière.

Darren Irwin, auteur principal de l’étude, affirme que ces oiseaux jouent un rôle écologique important en tant que prédateur supérieur.

M. Irwin fait valoir que leur santé reflète celle de la forêt.

Dans la même catégorie