Une possible tornade fait trois blessés et cause des dégâts importants en Mauricie

LAC-AUX-SABLES, Qc — Une possible tornade a fait trois blessés légers et causé des dégâts matériels importants mardi soir au Camping Lac-aux-Sables, en Mauricie, forçant la sécurité civile à déployer un plan d’urgence. 

Des roulottes ont été renversées, des arbres ont été cassés et déracinés, des fils électriques sont tombés au sol et des objets ont été transportés par le vent jusque dans le lac, a résumé Sébastien Doire, le directeur de la sécurité civile et incendie pour la Mauricie et le Centre-du-Québec.

«Une roulotte a été soulevée dans les airs et a atterri sur une autre roulotte», a précisé la sergente Béatrice Dorsainville, une porte-parole de la Sûreté du Québec.

Heureusement, personne ne se trouvait dans ces roulottes. Les blessés sont des personnes qui mangeaient à l’extérieur à proximité. Ils ont été transportés dans un centre hospitalier.

Une salle de l’hôtel de ville de Lac-aux-Sables a été transformée en centre d’accueil afin de recevoir les résidents en attendant que les lieux soient sécuritaires pour qu’ils puissent regagner leur campeur ou leur chalet.

Des employés de la Croix-Rouge canadienne ont été dépêchés sur place pour les accueillir. Peu avant minuit, ils étaient une cinquantaine de résidents à s’y être rendu et certains pourraient y passer la nuit.

Tornade?

Une cellule orageuse est passée au-dessus de la région de Lac-aux-Sables aux alentours de 19h45, a confirmé Antoine Petit, un météorologue d’Environnement Canada.

Tout indique selon lui que c’est une tornade qui a touché la région. Une équipe de l’agence environnementale se rendra sur les lieux mercredi matin afin d’évaluer les dégâts et de recueillir des témoignages. Cela permettra de déterminer s’il s’agit effectivement d’une tornade.

L’humidité persistante dans les bas niveaux de l’atmosphère a créé de l’instabilité et les températures étaient caniculaires, a-t-il expliqué en entrevue avec La Presse canadienne.

Des orages ont été générés par le front froid qui a balayé la région, mais rien n’indiquait qu’il y avait un fort potentiel de générer des tornades ce qui fait dire à M. Petit que le phénomène météorologique était «plus ou moins prévisible». Aucune alerte n’a été d’ailleurs été émise.