Une poursuite contre le gouvernement ontarien et Rob Ford est rejetée

TORONTO — Le gouvernement ontarien annonce qu’une poursuite judiciaire contre la province et le défunt Rob Ford a été rejetée.

Le ministère de la Sécurité communautaire et des Services correctionnels était la cible d’une poursuite intentée par Scott MacIntyre, ex-petit ami de la soeur de M. Ford, qui accusait Rob Ford d’avoir comploté pour qu’il soit tabassé en prison afin qu’il ne révèle pas les activités illicites de l’ancien maire de Toronto.

M. MacIntyre avait été emprisonné au début de 2012 pour avoir proféré des menaces à l’endroit de Rob Ford, qui était toujours maire et qui n’avait toujours pas admis publiquement qu’il consommait du crack. Le détenu alléguait que les caméras de sécurité dans son secteur avaient été «désactivées sans raison» avant l’agression et que les gardiens ne l’avaient pas aidé.

Rob Ford avait nié les allégations, affirmant qu’il n’avait pas la capacité de contrôler les activités en prison. Il avait aussi plaidé que le détenu n’avait pas une connaissance approfondie de ses habitudes de vie.

Un porte-parole du ministère a déclaré mardi que la poursuite avait été «rejetée sur consentement» le 13 février. Il n’a pas fourni plus de détails, jugeant qu’il serait inapproprié de commenter davantage. Les allégations de M. MacIntyre et de M. Ford n’ont pas été prouvées devant un tribunal.

Rob Ford est mort en 2016 après avoir succombé à un cancer fulgurant et rare. Il était âgé de 46 ans.

Son frère, l’ancien conseiller municipal Doug Ford, a été élu premier ministre de l’Ontario au printemps dernier.