Une première convention collective signée chez Première Moisson

MONTRÉAL — Une première convention collective vient d’être signée à l’usine de Première Moisson à Baie d’Urfé, qui concerne 180 travailleurs.

Ces travailleurs avaient obtenu leur accréditation syndicale en février dernier, auprès des Travailleurs unis de l’alimentation et du commerce, affiliés à la FTQ.

Tant le syndicat que la direction de la grande entreprise de produits de boulangerie se sont réjouis de la signature de cette première convention collective.

«Ça a été une bonne négociation. Ça s’est bien fait; c’est satisfaisant de notre côté», a affirmé la direction de l’entreprise, jointe par téléphone.

Le syndicat des TUAC a précisé que le nouveau contrat de travail, d’une durée de trois ans, prévoyait des augmentations totalisant 8,5 % à 12,5 %, selon la catégorie d’emploi.

Il prévoit également l’ajout d’une troisième pause quotidienne rémunérée.

Il inclut aussi une prime de 0,75 $ l’heure pour le travail dans le congélateur et une prime d’accompagnateur de 1 $ l’heure de travail.

Le contrat de travail prévoit aussi l’implantation d’un mécanisme pour attribuer les heures supplémentaires aux travailleurs, ainsi qu’un meilleur encadrement du personnel provenant d’agences, précise le syndicat.

Pour ce qui est du travail à la chaleur, les parties ont convenu de former un comité de santé-sécurité pour identifier des pistes de solution.

La section locale 501 des TUAC représente 5000 syndiqués dans le secteur de la transformation alimentaire au Québec et au Nouveau-Brunswick.

Laisser un commentaire