Une proposition pour des élections à date fixe en Nouvelle-Écosse a été rejetée

HALIFAX — Une tentative du Nouveau Parti démocratique (NPD) de la Nouvelle-Écosse de proposer des élections à date fixe dans la province a été rejetée par les libéraux au pouvoir.

Cette décision intervient alors que le comité sur les amendements législatifs examine les modifications proposées à la loi électorale qui permettraient un vote exceptionnel sur internet pour les militaires, ainsi qu’un remboursement des dépenses des candidats liées aux soins familiaux.

La Nouvelle-Écosse est la seule province au Canada à ne pas avoir d’élections à date fixe, et l’amendement du NPD demandait que les élections aient lieu le premier mardi de juin de la quatrième année civile du mandat d’un gouvernement.

Le changement a été rejeté par la majorité libérale du comité.

Le directeur général des élections de la Nouvelle-Écosse, Richard Temporale, soutient depuis longtemps un scrutin à date fixe, affirmant que cela donnerait à son bureau le préavis nécessaire pour mieux planifier les élections.

Cependant, le premier ministre Stephen McNeil a systématiquement refusé des élections à date fixe, affirmant que cela n’avait pas fonctionné dans les cas où les provinces ont déclenché des élections anticipées.