Une renarde parcourt plus de 4400 kilomètres de la Norvège au Canada

COPENHAGUE — Une renarde arctique a parcouru plus de 4415 kilomètres pour se rendre du nord de la Norvège jusqu’au nord du Canada en quatre mois, ont révélé des chercheurs norvégiens.

L’Institut polaire norvégien a indiqué que la jeune renarde avait quitté son lieu de naissance dans l’archipel du Svalbard en Norvège le 1er mars 2018 et qu’elle avait atteint l’île d’Ellesmere au Canada, en passant par le Groenland, le 1er juillet 2018.

Il s’agit de l’une des plus longues distances jamais enregistrées pour un renard arctique à la recherche d’un lieu pour s’installer et se reproduire, affirme l’Institut dans un article de recherche intitulé «La longue marche d’une femelle sur la banquise».

Des scientifiques de l’Institut ont surveillé les déplacements de la renarde à l’aide d’un dispositif de repérage par satellite dont ils l’ont équipée en juillet 2017 près de son habitat natal, à proximité d’un glacier sur l’île norvégienne du Spitzberg. Elle est d’abord restée près de chez elle, puis s’est progressivement aventurée jusqu’à ce qu’elle quitte l’île le 26 mars 2018.

Au cours de sa marche vers le Canada, la renarde âgée d’environ deux ans s’est déplacée à une vitesse moyenne de 46,3 kilomètres par jour, ont calculé les scientifiques norvégiens.

«Le peu de temps mis pour franchir une telle distance met en évidence la capacité de déplacement exceptionnelle de cette espèce carnivore de petite taille», ont-ils expliqué.

Selon l’Institut, la distance entre la tanière natale de la renarde et l’endroit où elle s’est établie sur l’île d’Ellesmere est de 1789 kilomètres à vol d’oiseau.

La banquise permet aux renards arctiques de la Norvège d’atteindre le Groenland puis l’Amérique du Nord, bien qu’on ne sache pas pourquoi ils quittent leur lieu de naissance à la recherche d’endroits où se reproduire, ont dit les chercheurs.

Ces animaux, qui ont une fourrure épaisse pour survivre dans des environnements froids, se nourrissent de poissons, d’oiseaux marins et de lemmings. Leur durée de vie est d’environ quatre ans.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

Commentaires
Laisser un commentaire