Une vague de chaleur record en Californie et dans l’ouest des États-Unis

SACRAMENTO, Calif. — Une vague de chaleur record a rendu la vie pénible dans une grande partie de l’ouest des États-Unis mardi, la Californie entrant dans sa deuxième semaine de chaleur excessive qui a grandement sollicité l’approvisionnement en électricité de l’État avec une demande record et l’a amené tout près d’ordonner des pannes de courant alors que les gens essayaient désespérément de rester au frais.

L’opérateur du système indépendant de Californie (CAISO), l’entité qui supervise le réseau électrique de l’État, a publié une alerte de phase 3 lui permettant de puiser dans des sources d’alimentation de secours. L’alerte est une étape en dessous de l’ordre qui prévoit des coupures de courant par rotation.

Le CAISO a déclaré que le pic de la demande d’électricité a atteint mardi 52 061 mégawatts, bien au-dessus du précédent record de 50 270 mégawatts établi le 24 juillet 2006.

À la tombée de la nuit, les entreprises ont fermé leurs portes et la demande a chuté. 

Plus tôt, le CAISO a envoyé un message sur son application pour téléphone mobile suppliant les clients de réduire leur consommation d’électricité et avertissant que «des interruptions de courant peuvent survenir si vous n’agissez pas».

L’alerte de l’étape 3 s’est terminée à 20h mardi sans coupures d’électricité. Le CAISO a remercié les clients, publiant un message sur Twitter indiquant que «la conservation des consommateurs a joué un grand rôle dans la protection de la fiabilité du réseau électrique».

Cependant, même sans pannes intentionnelles, des dizaines de milliers de personnes se sont retrouvées sans électricité dans le nord de la Californie.

Quelque 35 700 personnes ont perdu l’électricité dans la Silicon Valley et dans les régions du sud et de l’intérieur de la région de la baie de San Francisco. La plupart des pannes étaient liées à la chaleur, a déclaré mardi soir Jason King de Pacific Gas & Electric. On ne sait pas quand le courant sera rétabli.

La capitale de l’État de Californie, Sacramento, a atteint mardi un record avec des températures s’élevant à 46,7°C, battant le précédent record de 45,5°C établi en juillet 1925, selon le Service météorologique national. 

Dans la région de la baie de San Francisco, les températures ont égalé ou dépassé les records historiques dans une demi-douzaine de villes. À Los Angeles, les températures se situaient dans la trentaine de degrés Celsius mardi, ce qui a incité le deuxième plus grand district scolaire du pays à limiter l’utilisation de l’asphalte et des terrains de jeu en béton.

Dans le Nevada voisin, la ville de Reno a connu des températures qui ont atteint 41°C mardi, ce qui constitue la journée la plus chaude jamais enregistrée en septembre et a battu le précédent record pour cette date, 35,5°C en 1944. 

Dans la ville de Salt Lake City, dans l’Utah, située à plus de 1219 mètres d’altitude, les températures ont été supérieures d’environ 20 degrés à la normale, atteignant 40,5 °C mardi, soit la journée de septembre la plus chaude enregistrée depuis 1874.

Les scientifiques affirment que les changements climatiques ont rendu l’ouest plus chaud et plus sec au cours des trois dernières décennies et continueront de rendre les conditions météorologiques plus extrêmes et les incendies de forêt plus fréquents et destructeurs. Au cours des cinq dernières années, la Californie a connu les incendies les plus importants et les plus dévastateurs de l’histoire de l’État.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.