Une vaste enquête sur le trafic de drogues et d’armes mène à 18 arrestations

VAUGHAN, Ont. – La Police provinciale de l’Ontario (PPO) a annoncé jeudi que 18 personnes avaient été accusées à la suite d’une enquête transfrontalière sur les armes et les drogues illégales, incluant le fentanyl, un opioïde mortel.

L’enquête de 18 mois a impliqué la PPO, la Gendarmerie royale du Canada, la Sûreté du Québec, le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), l’Agence des services frontaliers du Canada et l’agence américaine de lutte contre le trafic de drogue (DEA).

Les enquêteurs ont d’abord ciblé différentes organisations criminelles impliquées dans le trafic de drogues et d’armes le long du corridor de l’autoroute 401, entre la région du grand Toronto et de Montréal. L’enquête a également mené à la découverte d’activités de trafic de drogues en direction et en provenance des États-Unis, a expliqué le sous-commissaire de la PPO, Rick Barnum.

Des centaines d’agents ont participé à l’enquête, qui a mené à 22 descentes simultanées à travers l’Ontario et dans certaines parties du Québec, a indiqué la police. Les enquêteurs ont saisi 11 500 comprimés contenant du fentanyl, huit kilos de cocaïne et 7,5 kilos d’ecstasy, entre autres.

M. Barnum a précisé qu’il s’agissait d’une quantité importante de fentanyl, qui était produit à Montréal avant d’être transporté en Ontario.

Le commandant Paul Verreault, du SPVM, a indiqué en conférence de presse que l’enquête avait permis d’identifier le trafiquant qui vendait le fentanyl à Montréal, ce qui avait mené à l’arrestation d’un homme et d’une femme cette semaine.

Le fentanyl — un médicament prescrit pour la douleur chronique — est 100 fois plus puissant que la morphine et environ 40 fois plus que l’héroïne. Une dose d’à peine deux milligrammes de fentanyl pur peut être fatale.

M. Barnum a expliqué que la police avait également infiltré plusieurs organisations criminelles et avait procédé à l’arrestation d’un membre des Hells Angels.

La police a aussi saisi 23 armes à feu — trois pistolets et 20 armes d’épaule —, des devises canadiennes et américaines et des jetons de casino pour une valeur de 50 000 $.

La PPO a accusé 18 personnes sous 81 chefs, notamment en vertu de la Loi réglementant certaines drogues et autres substances et du Code criminel du Canada.