Une ville de la N.-É. retire le nom de Cornwallis du domaine public municipal

LUNENBURG, N.-É. — Une autre communauté de la Nouvelle-Écosse a retiré le nom de Cornwallis du domaine public municipal. La Ville de Lunenburg est maintenant à la recherche de nouveaux noms auprès du public.

Le conseil municipal de Lunenburg a annoncé mardi qu’une rue et deux parcs seront renommés à la suite d’une recommandation du comité antiracisme de la ville.

Le comité a déclaré que des changements étaient nécessaires parce que les parcs et la rue portaient à l’origine le nom de l’ancien gouverneur de la Nouvelle-Écosse Edward Cornwallis, qui a publié une «proclamation de scalp» en 1749 qui offrait une prime à quiconque tuait des hommes, des femmes ou des enfants mi’kmaq.

Plusieurs autres communautés de la Nouvelle-Écosse ont retiré le nom de leurs rues, notamment Bridgewater, Kentville, Halifax et Sydney. Une statue de l’officier militaire britannique a également été retirée d’un parc du centre-ville de Halifax.

Le plan à Lunenburg est de trouver de nouveaux noms qui honoreront les personnalités mi’kmaq et afro-néo-écossaises.

Lunenburg demande aux résidents de soumettre leurs idées via un sondage public en ligne.

Le sondage comprend un certain nombre d’options de changement de nom, y compris E’se’katik – le nom mi’kmaq original de Lunenburg – qui signifie «lieu des palourdes».

D’autres options incluent Gta’n, le mot mi’kmaq pour océan; Kluscap, la figure spirituelle des peuples autochtones de la Nouvelle-Angleterre et du Canada atlantique; Matlot, le mot mi’kmaq pour marin ; et Merligueche, le mot mi’kmaq pour «les écumes blanches qui recouvraient les vagues».

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.