Unilinguisme d’étiquettes de produits nettoyants: le sénateur Cormier dénonce

OTTAWA — Le sénateur René Cormier s’indigne que Santé Canada ait adopté des mesures provisoires pour autoriser la distribution au pays de désinfectants, antiseptiques et produits nettoyants avec des étiquettes ne comportant que des instructions en anglais.

Cette mesure a été étendue lundi dernier à des produits nettoyants assujettis à la Loi sur les produits dangereux.

Le sénateur indépendant écrit sur son compte Twitter que rien ne justifie qu’on ne respecte pas les deux langues officielles du Canada. À son avis, il s’agit d’un enjeu de santé et de sécurité publique.

Santé Canada a expliqué sur son site web que la pandémie de COVID-19 avait créé une situation sans précédent où l’offre ne suffisait pas nécessairement à la demande.

En conférence de presse cette semaine, le premier ministre Justin Trudeau a admis que l’étiquetage en anglais seulement de certains produits dangereux était loin d’être idéal, mais que la situation avait été rendue nécessaire par le contexte de pandémie.

Mercredi, le leader parlementaire du Bloc québécois, Alain Therrien, a accusé le gouvernement fédéral de bafouer les droits des francophones et a exigé des excuses de sa part. Le leader parlementaire du gouvernement, Pablo Rodriguez, a répondu qu’il s’agissait d’une mesure exceptionnelle et que le député Therrien était en train d’inventer une petite chicane là où il n’y en avait pas.

Le sénateur Cormier, qui représente le Nouveau-Brunswick, est un ancien président de la Société nationale de l’Acadie.

 

Les plus populaires