Usine d’Ingersoll: General Motir et Unifor concluent une entente de principe

TORONTO — General Motors a conclu vendredi une entente de principe avec les ouvriers en grève de son usine d’Ingersoll, en Ontario.

Le constructeur et le syndicat Unifor n’ont donné que peu de détails sur les modalités de l’entente.

L’entreprise avait menacé jeudi le syndicat de transférer une partie de sa production vers le Mexique si la grève ne se terminait pas bientôt.

Le président d’Unifor Jerry Dias avait alors accusé le constructeur d’avoir déclaré la guerre aux ouvriers d’Ingersoll, mais GM a répliqué en disant ne pas avoir le choix que d’examiner des solutions alternatives à l’arrêt de travail.

M. Dias n’a pas mentionné la menace formulée par GM dans le communiqué annonçant la conclusion de l’entente de principe, préférant faire allusion à l’Aléna. Selon lui, cette grève «a démontré aux Canadiens les raisons pour lesquelles un Aléna renouvelé doit répondre en priorité aux besoins des travailleurs».

La sécurité d’emploi était un des enjeux importants au cours des négociations.

La première ministre de l’Ontario Kathleen Wynne et le ministre du Développement économique Brad Duguid  se sont réjouis de l’entente qui mettrait fin à une grève amorcée il y a quatre semaines.

«Les répercussions de cette grève ont été ressenties dans toute la chaîne d’approvisionnement automobile ontarienne. Nous savons qu’une possible fin de cet arrêt de travail sera accueillie avec soulagement et reconnaissance par toutes les personnes impliquées», ont-ils déclaré par voie de communiqué.