Vaccin: Biden fait confiance aux scientifiques, pas à Trump

WILMINGTON, Del. — Joe Biden dit faire confiance aux scientifiques pour un éventuel vaccin contre le coronavirus, mais il ne fait pas confiance au président Donald Trump. 

Le candidat démocrate a fait ces commentaires mercredi, alors que le débat sur le vaccin s’immisce dans la campagne électorale, à sept semaines de l’élection présidentielle de novembre.

MM. Trump et Biden s’accusent mutuellement de miner la confiance du public dans un vaccin éventuel contre le coronavirus. M. Biden a exprimé son inquiétude à l’idée que le processus d’approbation du vaccin soit politisé, tandis que M. Trump et ses alliés accusent les démocrates de vouloir dissuader les Américains à recevoir le vaccin lorsqu’il sera disponible. 

Depuis Wilmington, au Delaware, M. Biden a dénoncé «l’incompétence et la malhonnêteté» du président concernant la distribution d’équipements de protection individuelle et les tests de coronavirus.

«(Les États-Unis) ne peuvent se permettre de répéter ces fiascos lorsqu’il est question du vaccin», a déclaré M. Biden, qui venait de discuter avec des experts de la santé publique.

«Je fais confiance aux vaccins, je fais confiance aux scientifiques, mais je ne fais pas confiance à Donald Trump», a-t-il ajouté.

Confusion sur la distribution

Mercredi soir, Donald Trump a soulevé de nouvelles questions sur le déploiement d’un potentiel vaccin lorsqu’il a publiquement contredit le directeur des Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC). Robert Redfield a affirmé lors d’une audience devant le Congrès, plus tôt mercredi, qu’un vaccin ne serait pas disponible pour la plupart des Américains avant l’été 2021.

M. Trump a affirmé que M. Redfield s’était mal exprimé et que les États-Unis pourraient commencer à distribuer le vaccin à la mi-octobre.

«Je pense qu’il a fait une erreur en disant cela. Je pense que ce sont simplement des informations incorrectes, a-t-il indiqué. Quand il l’a dit, je pense qu’il était confus.»

M. Trump dit avoir appelé M. Redfield après son témoignage. «Je crois qu’il a fait une erreur. Il a fait une erreur. Je crois qu’il a mal compris la question, probablement.»

Le président a également contredit M. Redfield sur l’utilisation des masques. Le directeur du CDC a déclaré aux législateurs que les masques étaient un moyen de protection plus efficace contre le coronavirus qu’un vaccin potentiel. M. Trump dit avoir parlé à M. Redfield, qui n’a probablement «pas bien compris la question», selon lui.

«Il y a beaucoup de problèmes avec les masques», a-t-il soutenu.

M. Biden a fait valoir qu’il recevrait le vaccin «demain» s’il était disponible, mais il insiste pour voir «ce que les scientifiques disent» d’abord.

Sa colistière, Kamala Harris, a déclaré qu’elle ne faisait pas confiance au président Trump sur la sécurité d’un vaccin potentiel et elle s’inquiète que les scientifiques soient «muselés».

Laisser un commentaire