Vaccin contre la COVID-19: la cadence va bientôt augmenter, promet le ministre Dubé

MONTRÉAL — Les Québécois n’ont pas à s’inquiéter: l’objectif de vacciner tous les adultes contre la COVID-19 d’ici le 24 juin est faisable, a déclaré jeudi le ministre de la Santé, Christian Dubé. C’est le cas parce que la cadence de la vaccination va bientôt augmenter avec l’arrivage de plus grandes cargaisons de doses, a-t-il soutenu.

Le ministre venait tout juste de recevoir le contenu d’une fiole de vaccin dans son bras gauche, devant les caméras, au centre de vaccination de masse du Palais des congrès de Montréal. 

Pour atteindre son objectif de vacciner avec une première dose 5 millions de personnes au cours des 100 prochains jours, il faut que 50 000 personnes soient inoculées, en moyenne, de façon quotidienne.

Or, Québec n’a pas encore réussi à dépasser le seuil de 35 000 doses administrées par jour. Mercredi, environ 26 000 personnes avaient été inoculées.

Le ministre Dubé a signalé qu’effectivement, pour les mois de mars et avril, le nombre de personnes vaccinées sera vraisemblablement en-dessous du seuil de 50 000. «Mais on n’est pas du tout en retard», dit-il, car cela sera compensé par des chiffres au-dessus de la moyenne de 50 000 en mai et en juin.

Cette montée en puissance sera possible parce que le Québec s’attend à plus d’arrivages de doses de vaccin dès le mois d’avril.

«Nous sommes très déterminés» à atteindre notre cible du 24 juin, a-t-il dit, mais pour l’instant, «nous n’avons pas assez de doses pour vacciner à pleine capacité», a-t-il expliqué.

Par ailleurs, les quelque 1,5 million de doses d’AstraZeneca offertes au Canada sous forme de prêt par les États-Unis vont aussi donner un coup de pouce, estime le ministre. 

Si cette promesse se concrétise, cela va représenter un peu plus de 300 000 doses pour le Québec, qui devraient être livrées en mai.

«300 000, on va le prendre», a lancé M. Dubé avec enthousiasme. 

Aléatoirement, il a reçu jeudi une dose du vaccin d’AstraZeneca, qui a fait l’objet d’inquiétudes à la suite de rapports en Europe selon lesquels quelques personnes ont développé des caillots sanguins après s’être fait injecter une dose.

Personne ne choisit le vaccin qu’il se fera administrer, entre ceux de Pfizer, Moderna et AstraZeneca actuellement disponibles dans la province.

M. Dubé a dit aux journalistes qu’il était «très content» d’avoir eu celui d’AstraZeneca. 

Il a dit juger très important pour le gouvernement de donner l’exemple face aux déclarations sur la sécurité du vaccin.

L’Agence européenne des médicaments (AEM) a affirmé jeudi que le vaccin AstraZeneca n’était pas lié à une augmentation du risque de thrombose. Elle juge que les avantages de son utilisation l’emportent sur les risques.

Laisser un commentaire