Vaccin: le Québec comme une auto neuve sans essence, à cause des délais au fédéral

MONTRÉAL — Québec, qui est prêt à vacciner beaucoup plus contre la COVID-19 et dans toutes les régions, exprime encore sa frustration, parce que le gouvernement fédéral n’a pas rempli sa promesse en termes de livraison de vaccins.

Et le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, dit comprendre sa frustration.

«C’est un peu comme si on a une voiture neuve, bien réglée, puissante, solide, mais qu’on n’avait pas d’essence», a illustré vendredi le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, lors d’une conférence de presse pour faire le point sur la vaccination.

Québec a ouvert des centres de vaccination, a prévu le personnel pour vacciner, a élaboré sa liste des priorités… mais il tape du pied en attendant les doses promises par Ottawa. «On ne vaccine presque plus», a admis M. Dubé.

«On s’accroche à la promesse du gouvernement fédéral qui dit qu’on va avoir toutes les doses d’ici le 31 mars», a-t-il lancé.

Entre-temps, au beau milieu de la conférence de presse, le ministre a reçu l’information selon laquelle 38 500 doses du vaccin Moderna étaient arrivées vendredi matin comme prévu.

Il a souligné que ces doses s’ajoutent à celles qui avaient déjà été reçues plus tôt cette semaine, pour un total d’environ 50 000 doses.

La vaccination, qui se fait au ralenti depuis les problèmes d’approvisionnement du Canada, pourra donc reprendre de façon un peu plus soutenue dans les résidences privées pour aînés (RPA), là où on en est rendu dans les priorités de vaccination. 

Trudeau: «je comprends»

En réplique, le premier ministre Trudeau a dit faire «tout ce qu’on peut pour en livrer le plus rapidement possible».

«Je comprends que les provinces sont en train de faire face à des défis énormes. Je comprends qu’il y a énormément de frustration», a-t-il concédé.

Ce n’est toutefois pas la faute d’Ottawa, selon lui. «La production mondiale ne permet pas d’aller à ce rythme-là», a-t-il objecté.

Il a lui-même rappelé qu’en novembre, il avait promis aux Canadiens 6 millions de doses des vaccins Pfizer BioNTech et Moderna avant la fin du mois prochain «et on est en ligne pour les recevoir», a-t-il réitéré.

Variants

Par ailleurs, le ministre Dubé a confirmé qu’il n’y a pour le moment que huit cas du variant britannique qui ont été décelés au Québec. Donc, pour le moment, les autres souches comme celles du Brésil ou d’Afrique du Sud n’ont pas été détectées au Québec.

Le ministre et le directeur national de santé publique, Horacio Arruda, à ses côtés, ont insisté sur le fait qu’il était encore plus important de passer un test de dépistage dès les premiers symptômes, vu le fort degré de contagiosité de ces nouveaux variants.

Effets et espoir

Le docteur Arruda a réitéré le message de ne pas relâcher les autres mesures de prévention, malgré l’arrivée de vaccins. «Le vaccin c’est l’espoir, mais les autres mesures, ça marche aussi», a-t-il lancé.

Ainsi, ils constatent que le nombre de décès a diminué dans les CHSLD (Centres d’hébergement et de soins de longue durée) depuis la première vague du printemps.

Est-ce l’effet de la vaccination qui y a été faite de façon prioritaire? Ils ne peuvent être sûrs que c’est la seule raison, mais elle doit jouer. «C’est très encourageant ce qu’on voit, cette tendance-là, dans nos établissements», a relevé le ministre Dubé.

Laisser un commentaire