Vaccination contre la COVID-19: Québec veut voir des entreprises s’inscrire

MONTRÉAL — Le secteur privé mettra la main à la pâte dans le cadre de la campagne de vaccination contre la COVID-19 et devrait offrir jusqu’à une cinquantaine de pôles afin d’offrir des doses à leurs employés et à leurs familles ainsi qu’aux communautés locales.

Ce type de collaboration constitue une première, a estimé vendredi le ministre de la Santé et des Services sociaux Christian Dubé, qui a lancé un appel à la mobilisation des grandes entreprises en faisant part des critères à respecter.

«Dans une guerre, d’autres personnes doivent également prendre le relais», a-t-il expliqué, en conférence de presse, accompagné du directeur de la campagne de vaccination Daniel Paré, au siège social du spécialiste des simulateurs de vol et de la formation CAE, situé dans l’arrondissement montréalais de Saint-Laurent. 

Une entreprise qui sera sélectionnée devra prendre l’engagement de vacciner entre 15 000 et 20 000 personnes au cours d’une période s’échelonnant entre 10 et 15 semaines. Il y a ainsi 500 000 doses qui pourraient être administrées par le secteur privé.

CAE a également signalé son intention de travailler à la mise sur pied d’un centre de vaccination, à ses frais, à Saint-Laurent, pour vacciner ses employés et leur famille, ainsi que le grand public. 

«Chaque année, nous vaccinons nos employés contre la grippe, a dit le président et chef de la direction de la compagnie, Marc Parent. C’était naturel de le faire pour cette campagne. On a l’expertise, les ressources et les installations.»

Assurant que l’ordre de priorité de la santé publique serait respecté, M. Parent a ajouté que son entreprise serait prête pour la vaccination vers Pâques.

Pour contribuer à la vaccination, les entreprises devront disposer d’un espace intérieur ou extérieur d’au moins 10 000 pieds carrés, d’un accès pour les personnes à mobilité réduites, d’une connexion Wifi et d’un espace de stationnement «suffisant». Les compagnies pourraient également épauler les établissements de santé en offrant du personnel vaccinateur et d’autres services, comme la sécurité, la logistique et l’entretien ménager.

Les soumissions d’entreprises intéressées seront reçues jusqu’à la fin du mois de mars et les sites de vaccination dans le secteur privé devraient être désignés au début du mois d’avril.

Jeudi, quelque 38 500 doses ont été administrées, ont souligné MM. Dubé et Parent. Le gouvernement Legault a promis que les Québécois qui le souhaitent pourront obtenir une première dose d’ici le 24 juin. La cadence quotidienne de vaccination pourrait éventuellement franchir la barre des 70 000 doses. C’est pour cette raison que Québec fait appel au secteur privé.

Laisser un commentaire