Vaccins: une femme de la C.-B. dit que Facebook ne va pas assez loin

VANCOUVER — Une mère de la Colombie-Britannique qui a lancé une pétition exhortant les parents opposés à la vaccination à éduquer leurs enfants à la maison croit que le plan de Facebook pour lutter contre la désinformation sur la vaccination ne va pas assez loin.

Katie Clunn de Maple Ridge estime que le géant des médias sociaux devrait interdire carrément tout message contre la vaccination au lieu de simplement réduire leur distribution.

Près de 45 000 personnes ont signé la pétition de Mme Clunn depuis qu’elle l’a lancée il y a environ trois semaines, après une épidémie de rougeole qui a touché au moins 17 personnes dans la région métropolitaine de Vancouver.

Les opposants à la vaccination ont utilisé les médias sociaux pour répandre des informations erronées sur la maladie hautement contagieuse. Certains répètent que le vaccin contre la rougeole, les oreillons et la rubéole (le vaccin ROR) provoque l’autisme, même si de multiples études ont démontré que cela n’est pas vrai.

Facebook dit qu’il vise à réduire le classement des groupes et des pages qui répandent des informations erronées. Il rejettera de telles publicités dès qu’il les trouvera, mais le simple fait de supprimer les «pensées provocantes» ne permettra pas de sensibiliser davantage aux faits.

Mme Clunn dit que le site, qui a été largement accusé de permettre la désinformation sur un éventail de sujets, doit en faire plus pour protéger les enfants des groupes «dangereux» qui font le commerce de la paranoïa, et non de la science.

Les plus populaires