Valérie Plante ne veut pas de fonds publics pour un nouveau stade à Montréal

MONTRÉAL — Le débat nord-américain sur qui devrait payer pour un stade de sport professionnel s’est invité dans la course à la mairie de Montréal, mercredi.

Valérie Plante, la principale adversaire du maire sortant Denis Coderre, a déclaré que des fonds publics ne devraient pas être dépensés dans la construction d’un stade afin d’accueillir un possible retour des Expos, l’équipe montréalaise de baseball professionnel qui a été déménagée à Washington au terme de la saison 2004.

Mme Plante a indiqué que M. Coderre était prêt à offrir un «chèque en blanc» aux futurs propriétaires d’une équipe des Majeures située à Montréal.

Mme Plante a affirmé que si elle était élue, elle allait d’abord poser la question aux citoyens avant d’offrir un seul dollar provenant des fonds publics.

«Nous sommes pour le baseball, mais nous sommes pour une bonne gestion, transparente, des fonds publics, a-t-elle insisté. C’est un chèque en blanc que mon adversaire est prêt à donner à la Major League Baseball.»

M. Coderre s’est positionné en tant que partisan numéro un de baseball à Montréal et il souhaite publiquement le retour des Expos.

À son premier mandat comme maire, il s’est rendu à New York pour rencontre le commissaire du Baseball majeur, Rob Manfred, et il a été au centre d’une discussion publique concernant le retour des Expos.

En réponse aux commentaires de M. Plante, M. Coderre a mentionné aux journalistes que le temps était mal choisi pour discuter des fonds pour la construction d’un nouveau stade. Il a ajouté que le débat public allait être tenu lorsque le retour de l’équipe à Montréal serait officialisé.

Il est difficile de savoir comment les Montréalais réagiront à l’éventuel financement public d’un stade, alors que la ville de Québec attend encore une équipe de la LNH, deux ans après la construction du Centre Vidéotron, un amphithéâtre d’une valeur de 400 millions $ qui a été payé par les fonds publics.

Le débat concernant le financement des équipes professionnelles a également touché la campagne électorale municipale de Calgary.

Les négociations ont récemment été rompues entre la Ville de Calgary et le propriétaire des Flames, après deux années de discussions à propos d’un plan de financement.

Les élections municipales au Québec auront lieu le 5 novembre.