Valérie Plante rejette l’idée de la CAQ de réduire les seuils d’immigration

MONTRÉAL — La mairesse de Montréal, Valérie Plante, rejette l’idée de la Coalition avenir Québec de réduire les seuils annuels d’immigration au Québec.

Contrairement à son homologue de Québec, le maire Régis Labeaume, Mme Plante ne s’était jamais prononcée aussi clairement sur le sujet.

Lundi matin, dans un parc de Montréal aux côtés du chef libéral Philippe Couillard, elle a rejeté catégoriquement l’idée de faire passer les seuils d’immigration au Québec de 50 000 à 40 000, comme le souhaite la CAQ.

Elle a donné comme raison la pénurie de main-d’oeuvre qui afflige Montréal, selon elle. Trois pour cent des postes dans la métropole sont vacants, a-t-elle dit.

Mme Plante a d’abord refusé de se prononcer sur la question des seuils d’immigration, se disant plutôt à la recherche de solutions concrètes et constructives pour sa ville.

Lorsqu’elle avait rencontré le chef de la CAQ François Legault en début de campagne, elle avait également navigué autour de la question, sans jamais se prononcer fermement pour ou contre une réduction du nombre d’immigrants.

Talonnée par les journalistes lundi, elle a finalement lancé qu’elle voit d’un mauvais oeil la baisse proposée par la CAQ. 

«Considérant qu’il y a trois pour cent de postes inoccupés à Montréal en ce moment, je vois très mal comment on pourrait diminuer le taux, le nombre d’immigrants à Montréal, je m’imagine mal, a-t-elle déclaré. Il va falloir qu’on me fasse des preuves, parce que c’est ça la réalité en ce moment.»  

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie