Variole simienne: l’Ontario a atteint un plateau depuis juillet, selon le Dr Moore

TORONTO — Le médecin-hygiéniste en chef de l’Ontario affirme que l’activité de la variole simienne dans la province a atteint un sommet en juillet et qu’elle se maintient actuellement à un plateau. 

Le docteur Kieran Moore indique que l’Ontario a atteint un sommet du nombre total de cas actifs pendant la semaine du 15 juillet, alors qu’environ 16 à 18 cas par jour étaient identifiés grâce à des tests PCR. Or, on n’enregistre plus aujourd’hui qu’un cas par jour environ, dit-il.

Le docteur Moore précise que la plupart de ces nouveaux cas sont liés aux voyages, en particulier aux États-Unis, plutôt qu’à des infections en Ontario même.

Il rappelle que l’Ontario a vacciné 32 175 personnes contre la variole du singe. Le docteur Moore attend maintenant que le Comité consultatif national de l’immunisation publie ses avis sur l’opportunité et la manière de démarrer une stratégie de deuxièmes doses de vaccin contre cette variole simienne.

L’Ontario avait enregistré jusqu’à mardi 656 cas confirmés de variole du singe, une hausse de 25 cas depuis la semaine précédente. Le Québec voisin avait enregistré 515 cas en date de mardi.

Le docteur Moore s’est réjoui des progrès remarquables enregistrés en Ontario, qui connaît un plateau absolu, selon lui. 

«Pour moi, le risque a considérablement diminué en Ontario», a-t-il estimé en entrevue.

Dans son plus récent rapport publié mercredi, Santé publique Ontario a indiqué que 74 % des cas confirmés avaient été signalés à Toronto, et que tous, sauf cinq, touchaient des hommes. La santé publique indique que 19 personnes ont été hospitalisées pour la maladie en Ontario, dont deux aux soins intensifs.

Le docteur Moore a salué le travail accompli par la «Gay Men’s Sexual Health Alliance» et toutes les personnes à risque qui se sont fait vacciner ou ont subi le test de dépistage. «Je pense qu’en un laps de temps remarquablement court, nous avons pu limiter la propagation de ce virus en Ontario», a-t-il dit. 

Cette variole simienne provient de la même famille de virus qui causent la variole, une maladie que l’Organisation mondiale de la santé avait déclarée éradiquée dans le monde en 1980. Les vaccins contre la variole se sont avérés efficaces pour combattre la souche simienne. 

La variole simienne se propage lorsque les personnes ont un contact physique étroit avec les lésions, les vêtements ou les draps d’une personne infectée. Les symptômes peuvent inclure une éruption cutanée, des ganglions lymphatiques enflés et de la fièvre.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.