Vaste opération anti-braconnage dans la région de Salaberry-de-Valleyfield

MONTRÉAL — Une vaste opération a mis fin mercredi aux pratiques illégales de braconnage impliquant plusieurs groupes d’individus en Montérégie, principalement dans le secteur de Salaberry-de-Valleyfield, a indiqué le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs du Québec.

Le réseau de braconnage s’adonnait entre autres à la pêche et à la vente illégale de différentes espèces de poissons telles que l’esturgeon, le bar rayé, la perchaude et le doré, indique le communiqué du ministère.

Une centaine d’agents de protection de la faune ont été déployés sur le terrain pour aller rencontrer une centaine d’individus, qui sont passibles d’avis d’infraction totalisant plusieurs milliers de dollars, a expliqué Sylvain Carrier, un porte-parole du ministère.

L’opération de mercredi survient au terme d’une enquête de plus de 18 mois qui a été initiée après la réception d’une quarantaine de signalements de la part de la population.

Parmi les infractions reprochées figurent la ­possession de quantités de poissons supérieures au contingent et ­la capture, la vente et l’achat de manière illégale de poissons.

Six perquisitions ont été réalisées dans la région de Salaberry-de-Valleyfield, affirme le ministère, ajoutant que plusieurs kilos de poisson en filet ont été saisis ainsi que des articles de pêche et des équipements servant à la préparation du poisson destiné à la vente.

L’enquête est toujours en cours.