VÉRIFICATION: Trump en remet au sujet de la fraude électorale

WASHINGTON — Le président Donald Trump a de nouveau faussement affirmé dimanche que Joe Biden a volé l’élection présidentielle, prétendant que des milliers de votes ont été magiquement transférés au président élu et que des observateurs électoraux ont été empêchés de faire leur travail, ce qui ne s’est jamais produit.

Même après que son administration eut accepté d’enclencher formellement la transition du pouvoir vers M. Biden, le président a insisté lors de sa première entrevue en direct depuis sa défaite qu’il a été la victime d’une vaste fraude électorale. Il n’a pas fourni de preuve quand on lui a demandé de le faire.

«Nous avons remporté la course, a-t-il affirmé à Fox News Channel. C’était de la corruption. Parce que nous avons obtenu plus de votes que lui.»

Aucune de ces affirmations n’est vraie.

M. TRUMP: «Nous avons gagné.»

LES FAITS: Non, M. Biden a remporté l’élection.

M. Biden a récolté 306 grands électeurs contre 232 pour M. Trump, soit le même écart que lors de la victoire de M. Trump face à Hillary Clinton en 2016 (une victoire que M. Trump a fréquemment décrite comme ayant été «énorme»). M. Biden a triomphé en remportant des États clés comme la Pennsylvanie, le Michigan, le Wisconsin, l’Arizona et la Géorgie.

De multiples juges et responsables électoraux, et même une agence du département de la Sécurité intérieure, ont réfuté les allégations de fraude électorale de M. Trump. Plusieurs des poursuites intentées par sa campagne à travers le pays ont été rejetées.

Les poursuites toujours en cours ne seraient pas en mesure de renverser l’issue du vote.

___

M. TRUMP, au sujet du logiciel électoral de Dominion Voting Systems utilisé par quelques États: «Tout ça remonte à Dominion … il y a eu des problèmes et des milliers de votes sont passés de moi à Biden… Ce ne sont pas des problèmes, c’est du vol, c’est de la fraude — une fraude absolue.»

LES FAITS: Ce n’est pas vrai.

Une coalition de responsables électoraux des États de la Cybersecurity and Infrastructure Security Agency de l’administration Trump ont affirmé que cette élection a été la plus sécuritaire de toute l’histoire, «sans la moindre preuve qu’un système électoral ait effacé ou perdu des votes, ait changé des votes, ou ait été compromis de quelque façon que ce soit».

M. Trump a précédemment évoqué un reportage du réseau de télévision conservateur One America News Network, qui reprenait une théorie diffusée par un blogue pro-Trump et selon laquelle des millions de votes avaient été transférés ou détruits pour favoriser M. Biden.

L’auteur anonyme de cette théorie affirme qu’elle est appuyée par la firme de sondage Edison Research, mais le président de la compagnie nie catégoriquement que ce soit le cas.

___

M. TRUMP: «Joe Biden n’a pas obtenu 80 millions de votes. J’ai eu 63 millions de votes il y a quatre ans et j’ai facilement remporté le collège électoral. On espérait avoir 68 (millions) ou à peu près, et on croyait que ça nous donnerait une victoire facile. J’ai eu 74 millions de votes.»

M. TRUMP: «Impossible que Joe Biden ait obtenu 80 millions de votes. Impossible que Joe Biden ait battu Barack Obama dans les communautés noires de différentes villes.»

LES FAITS: Il n’est pas du tout impossible que M. Biden ait reçu 80 millions de votes lors d’une élection dont le taux de participation a battu le record établi par Barack Obama en 2008. Dans les faits, le taux de participation le 3 novembre a été le plus élevé en plus de cent ans.

Le taux de participation s’élevait à 66 % en date de dimanche.

Aucun candidat présidentiel n’avait reçu 80 millions de votes avant M. Biden. M. Trump en a récolté 73,9 millions, le nombre le plus élevé pour un candidat défait. Ces performances doivent toutefois être recadrées dans le contexte d’une population qui ne cesse d’augmenter aux États-Unis.

___

M. TRUMP: «Regardez pratiquement n’importe lequel des États dont nous parlons, tous les États pivots dont nous parlons. Ils ont ajouté des tonnes de votes et soudainement au lieu de gagner par beaucoup, je perdais par un peu.»

M. TRUMP, au sujet de la soirée électorale: «À 22h, tout le monde pensait que c’était fini. Et puis, les votes par correspondance frauduleux ont commencé à entrer.»

LES FAITS: Ce n’est pas exact. M. Trump décrit en réalité un dépouillement légitime des votes, et non une fraude électorale sans précédent.

En réalité, les médias et les responsables avaient prévenu avant le vote que le dépouillement se déroulerait de cette façon: les votes en personne, qui sont dépouillés plus rapidement, favoriseraient probablement le président, qui pendant des mois avait demandé à ses partisans de voter en personne le 3 novembre et d’éviter le vote par correspondance.

Le vote par correspondance, dont le dépouillement est plus laborieux, favoriserait M. Biden. Le tout a été exacerbé par le fait que certains États interdisaient le dépouillement du vote par correspondance avant le jour du scrutin.

De plus, les grandes villes sont souvent plus lentes à annoncer leurs résultats qui, habituellement, penchent en faveur des démocrates.

___

M. TRUMP, évoquant une fraude électorale en Pennsylvanie: «Ils n’ont pas eu le droit d’avoir des observateurs électoraux.»

LES FAITS: C’est faux.

M. Trump déforme complètement l’essence d’une poursuite intentée en Pennsylvanie et ce qui s’est passé dans les bureaux de scrutin. Personne n’a essayé d’interdire l’accès aux observateurs républicains ou démocrates.

Les républicains se sont adressés aux tribunaux pour avoir le droit de s’approcher plus près du processus de dépouillement, et ils ont obtenu gain de cause.

Le dépouillement à Philadelphie était diffusé en direct sur le web. Les avocats de M. Trump ont admis devant un tribunal que des observateurs républicains étaient présents.

Les observateurs électoraux ne jouent aucun rôle dans le dépouillement.

Laisser un commentaire