VÉRIFICATION: Trump ment au sujet du vaccin et de l’élection

WASHINGTON — Complètement aveugle aux faits, le président Donald Trump continue de prétendre qu’il a gagné l’élection présidentielle aux États-Unis.

Au-delà de ses allégations non fondées de fraude électorale, il multiplie les poursuites judiciaires qui, même si elles étaient couronnées de succès, et de l’aveu même des dirigeants républicains locaux, ne seraient pas suffisantes pour surmonter l’avance de Joe Biden.

M. Trump a aussi tenté de s’approprier le succès du vaccin de Pfizer, qui aurait un taux d’efficacité de 90 %, et prétendu que la crise est essentiellement terminée. Tout cela est faux.

Voici une vérification de ses propos des derniers jours.

____

ÉLECTIONS

TRUMP: «J’ai gagné.» (Sur Twitter, lundi)

LES FAITS: Il tente de maintenir en vie le mythe selon lequel il émergera ultimement victorieux d’une élection qui a clairement été remportée par Joe Biden.

Cela est mathématiquement impossible. Son refus d’accepter la défaite prive M. Biden des fonds et des outils dont il aurait besoin pour assurer une transition harmonieuse.

M. Biden a notamment décroché des États comme le Michigan, le Wisconsin, la Pennsylvanie et l’Arizona, engrangeant bien plus que les 270 grands électeurs nécessaires pour prendre le contrôle de la Maison-Blanche.

M. Biden aura 306 grands électeurs si sa victoire est confirmée en Géorgie. M. Trump avait obtenu le même score en 2016 et estimé à ce moment que sa victoire avait été «écrasante», même s’il avait perdu le vote populaire.

De multiples juges, des responsables électoraux locaux et même une agence du département de la Sécurité intérieure ont balayé du revers de la main les allégations de fraude électorale du camp Trump.

Aucune poursuite ne concerne des irrégularités d’une ampleur suffisante pour modifier l’issue du scrutin.

De plus en plus de leaders républicains font pression sur le président pour que la passation des pouvoirs à M. Biden se fasse de la manière la plus harmonieuse et la plus efficace possible.

____

ENCORE LES ÉLECTIONS

TRUMP: «OUVREZ LES YEUX POUR UNE FRAUDE ÉLECTORALE ÉNORME.» (Sur Twitter, mardi dernier)

LES FAITS: Il multiplie les allégations non fondées. Rien ne permet de conclure à une fraude de grande envergure lors du scrutin présidentiel de 2020. Des responsables électoraux des deux partis ont plutôt admis que l’élection s’est bien déroulée et des observateurs internationaux confirment qu’il n’y a eu aucun problème important.

La Cybersecurity and Infrastructure Security Agency des États-Unis a indiqué jeudi que rien ne démontre que des votes ont été effacés, perdus ou changés. Tous les États où le résultat est serré disposent de bulletins en papier qui permettront un nouveau dépouillement en cas de besoin.

_____

LA GÉORGIE

TRUMP: «La Géorgie sera une grande victoire présidentielle, comme elle l’a été le soir de l’élection!» (Sur Twitter, le 9 novembre)

LES FAITS: La Géorgie n’a pas été une victoire pour Trump le soir du vote. Elle ne l’est toujours pas. Il insinue faussement que les bulletins comptés en Géorgie et ailleurs après le 3 novembre sont illégaux. Dans les faits, cela est permis dans une vingtaine d’États et la Cour suprême ne s’y est jamais opposée.

Le responsable électoral de la Géorgie, le secrétaire d’État républicain Brad Raffensperger, a fréquemment assuré le public que le scrutin s’est bien déroulé.

Il a admis que certains votes illégaux ont probablement été exprimés, tout en prévenant qu’il est improbable que cela soit suffisant pour changer l’issue.

___

LA PENNSYLVANIE

TRUMP: «La Pennsylvanie n’a pas voulu laisser nos Observateurs entrer dans les salles de dépouillement. Illégal!» (Sur Twitter, jeudi)

LES FAITS: C’est faux.

M. Trump déforme complètement ce qui s’est produit. Personne n’a essayé d’interdire l’accès des installations aux observateurs des deux partis.

Au coeur d’une poursuite judiciaire se trouve la distance qui séparait ces observateurs des travailleurs électoraux qui comptabilisaient le vote par correspondance à Philadelphie. Les représentants de M. Trump se sont adressés à la justice pour s’approcher plus près que ce que les règles permettent. Un tribunal leur a donné raison.

Le dépouillement de Philadelphie était diffusé en direct en ligne et les avocats de M. Trump ont admis que leurs observateurs étaient dans la salle.

On savait depuis longtemps que des milliers de votes par anticipation ou par correspondance seraient dépouillés après le 3 novembre et que plusieurs proviendraient de secteurs démocrates. Les observateurs ne jouent aucun rôle dans le dépouillement.

___

LA CALIFORNIE

TRUMP, diffusant sur Twitter une vidéo qui montrerait une fraude électorale en Californie: «Vous voyez des BULLETINS! Est-ce que c’est là que notre pays en est rendu?» (Sur Twitter, mercredi)

LES FAITS: Il déforme encore une fois les faits.

La vidéo montre deux hommes venus chercher des bulletins le lendemain de l’élection. Elle ne montre rien d’illégal ou de malhonnête.

Un responsable électoral du comté de Los Angeles a indiqué à l’Associated Press que les deux hommes sont ses employés, et qu’il était prévu qu’ils aillent chercher ces bulletins.

_______

LE VACCIN

TRUMP, au sujet de l’annonce de Pfizer: «Grâce à l’Opération Warp Speed, Pfizer a annoncé lundi (le 9 novembre) que son ‘vaccin chinois’ est efficace à plus de 90 %.»

LES FAITS: «Warp Speed» est le nom donné par le gouvernement américain à son programme de développement accéléré d’un vaccin et de traitements contre le coronavirus.

Pfizer n’a pas accepté un seul sou fédéral pour développer, tester ou augmenter sa capacité manufacturière en vertu de Warp Speed.

L’association entre Pfizer et son partenaire allemand BioNTech a été annoncée en mars. Les premiers essais cliniques ont été annoncés le mois suivant, en Allemagne. La Maison-Blanche a annoncé Warp Speed en mai.

Pfizer dit avoir investi 2 milliards $ US de son propre argent et elle ne recevra rien de Washington si elle échoue.

Pfizer a signé en juillet une entente de 1,95 milliard $ US avec le gouvernement américain, pour 100 millions de doses de ce vaccin.

TRUMP: «Comme je le dis depuis longtemps, @Pfizer et les autres n’annonceront un Vaccin qu’après le vote, parce qu’elles n’avaient pas le courage de le faire avant. Pareillement, la @US_FDA aurait dû l’annoncer plus tôt, pas pour des raisons politiques, pour sauver des vies!» (Sur Twitter, le 9 novembre)

Plus tard, toujours sur Twitter: «La @US_FDA et les démocrates ne voulaient pas que j’aie une VICTOIRE avec le Vaccin avant l’élection, donc ça a été annoncé cinq jours plus tard — comme je le dis depuis longtemps!»

LES FAITS: Il est faux de prétendre que Pfizer et la Food and Drug Administration ont caché des informations au sujet du vaccin en attendant que l’élection soit terminée.

La compagnie elle-même n’a été informée des données préliminaires qu’il y a une semaine et la FDA n’a joué aucun rôle dans l’annonce de Pfizer.

De tels essais sont supervisés par des experts indépendants qui ne sont en rien associés aux manufacturiers des vaccins.

Pfizer, Moderna et d’autres préviennent depuis longtemps que leurs vaccins ne seraient pas autorisés avant la fin novembre, au plus tôt.

Laisser un commentaire